Chronique

SAMAEL - ABOVE / Nuclear blast 2009

Et bien depuis le retour des suisses en 2004, ils ne cessent de nous produire des albums (pour notre plus grand plaisir !) et donc voilà qu’aujourd’hui, débarque ce 'Above' qui à la base devait être un projet parallèle rappelant les débuts plus extrême du groupe. Un album donc sans aucune suite logique des très bon ‘Reign of light’ et ‘Salour soul’.

Avec « Under one flag » on retrouve le Samael des débuts, un black véloce des plus concrétisant. Grosse batterie, mur de guitare et un Vorph quasi méconnaissable, malheureusement perdu dans cette purée musicale. On retrouve l’esprit plus actuel avec « Virtual war » qui envoie encore du lourd. Un Samael puissant qui sans ses interventions éléctro et rajoutant des blast beat ce métamorphose en vrai combos de Black à la Dark Funeral.
Blast à fond pour « Polygame » qui confirme que les suisses ne sont pas venue rigoler. Encore une fois du marteau pilon qui vous en met plein la gueule ! Quelques ralentissements histoire de laisser le venin faire son effet (à l’instar d’un Dimmu Borgir), et on se laisse prendre au charme de ces vocaux d’outres tombes. Un petit « Earth country » qui n’aura pas fait trop mauvaise figure sur ‘Passage’. Du pur Samael comme ça faisait bien longtemps que l’on en avait plus entendue.
On garde le même rythme rouleau compresseur pour « Illumination », qui ne fait vraiment office de lumière dans la noirceur de l’album. Un des titres les plus véloces de l’album, qui ne semble jamais vouloir s’arrêter d’harceler votre pauvre cerveau, et avec « Black hole » on retrouve une fois de plus un Samael plus moderne, entre coupé de passages blast des plus tonitruant ! Et bien quelle leçon de métal extrême !!
Au mais dit moi c’est bien un riff de guitare qu’on entend ? Et oui, « In there », semble vouloir changer d’univers mais non, Vorph nous ressort sa grosse voix bien lugubre pour du black limite atmosphérique. Oh que c’est bon !! « Dark side » est le titre le plus court et son intro épique pourrait faire pensé à Immortal, mais non c’est belle et bien Samael, qui nous offre son titre le plus rapide (Marduk est pas loin !).
Vous voulez respirer, vous en pouvez plus du rythme ingéré (il faut dire qu’on s’y été déshabitué) et bien « God’s snake » vous écoute à demi mot. Un mid tempo encore une fois bien bastonné qui s’écoule le long de vos oreilles saignantes. Ne vous fiez pas à l’intro de « On the top of it all », car la suite reste du pur Black, même si celui-ci est plus mélodique.
Un dernier titre pour bien vous achever !!

Conclusion : ce nouvel album est une franche réussite qui devrait plaire aux vieux fans. Une surprise qui montre que le groupe peut être encore sauvage. A savoir maintenant si ce n’est qu’un exercice de style ou bien une volonté de poursuivre ainsi, l’avenir nous le dira. En tout cas un vrai régal ; aller je me le remets !
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : Site officiel de Samael
Vues : 5007 fois