Chronique

LAST AUTUMN’S DREAM - DREAMCATCHER / Escape music 2009

S’il y a bien un groupe dont je suis de plus en plus près, c’est bel et bien celui là. Les Suédois ont depuis deux albums sacrément montés en puissance et reviennent nous servir leur hard Fm avec cet attrapeur de rêve que j’espère bien réel.

Un peu de changement avec une intro pour débuter, se nommant tout simplement « Welcome », elle rappelle les intros des groupes de progs des 70’s, assez symphonique et avec quelques synthé de style futuriste. « One by one » par contre est bel et bien du pur hard Fm comme les Suédois savent nous l’offrir ! Un peu poussif au début, il explose avec un refrain énergique qui te met une sacrée pêche !! Un début fort réussit, qui poursuit les bonnes intentions depuis 3 albums !
Sans plus attendre « Hold on to my hart » donne dans le rythmé groovy. Un nouvel essai concluant, et je vous dit que ça fait un bien fou ! Décidément leurs refrains font tous le même effet ! Chanter et taper du pied ! Un peu de calme avec « Frozen flower », une sorte de mid tempo, limite ballade, qui passe fort bien. Le refrain est une merveille bien aidée par un toujours aussi délectable Mikael Erlandsson ! Pour l’instant comme il nous y habitue c’est le sans faute !
« Silent dream » par contre elle, est la vraie ballade. Très émotionnelle, elle continue de façon plus rythmée ! Ah les coquins, ils nous ont fait le coup de la fausse ballade, avec un nouveau mid tempo, superbement chanté avec beaucoup d’émotions par Mikael. Un vrai bijou de hard mélodique à écouter sans modération. Tout simplement un de leur meilleurs titres !! On enchaîne alors qu’on est sous le charme avec un « Alarm » décapant, qui vous met au sol ! Un titre fort énergique qui va faire un effet boeuf sur scène ! Quel immense bonheur que d’écouter ce groupe inspiré et talentueux.
On se repose un peu le temps d’un « Never faraway », qui vous coule le long des oreilles sans vous heurter une seconde. Une ballade simple, sans grand plus, qui fait son boulot. Un tout gentil piano, nous accueille pour un « Hello, hello, hello » un peu trop sucré, qui ne m’emballe pas terrible, par contre la très hard rock « Your kind of lovin’ », est elle une autre affaire. Du pur LAD qui pulse grave et tu tape, tape, tape c’est ta façon d’aimer !! Un pur tube !!
« The last to know » débute sur un orgue à la Deep Purple, puis, continue sur un mid tempo, bien groovy et Fm. Une autre bombe pour des déflagrations importantes, puisque votre cerveau aura une nouvelle fois du mal à s’en remettre. Et on ne change pas une formule qui marche avec « When love stikes down » qui poursuit toujours avec autant de talent cet album des plus agréable et réussit. Un condensé de tubes !
Un peu de calme avec « Who needs love » ? Presque, car ce mid tempo, fait certes étal de belles mélodies mais garde un petit côté mélancolique. Mais ne vous méprenez pas c’est encore une réussite ! Par contre « Me & you » reprend le trop sucré de tout à l’heure. Bon deux moins bons sur 14 ça passe non !? Surtout quand on finit par une jolie ballade comme « When My Love Has Left Your Heart ». Certes rien de révolutionnaire mais un final fort plaisant !

Conclusion : voici un nouveau condensé de tubes bien Fm, à écouter sans modération aucune !! Décidément Last Autumn’s Dream est devenu un très grand nom de ce style certes vintage mais toujours aussi communicatif ! Vous aimez la bonne musique découvrez les vite !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 5382 fois