Chronique

RAMMSTEIN - REISE REISE / UNIVERSAL 2004

Décidément cette fin d’année 2004 nous rappelle au bon souvenir de quelques oubliés, après Saxon, Silent Force et Angra c’est au tour de RAMMSTEIN de refaire parler d’eux après 3 ans d’absence.
Que de chemin parcouru depuis le splendide ‘Mutter’ qui avait permis au groupe d’asseoir sa notoriété.
Mais va-t-il en être de même avec ce Reise Reise ?

A la première écoute je vous direz que non mais force est de constater que cet opus livre ses secrets petit à petit même s’il n’arrive pas à la hauteur du Mutter cet opus vaut quand même le coup. Aller, allons voir ça de plus près.
Bruit de la mer suivi du synthé et d’un gros riff de gratte « reise reise » nous fait découvrir donc le nouvel opus. Un titre lourd mid tempo au refrain très mélodique où la voix de Till est magnifique avec une ambiance assez sombre et une fin à l’accordéon.
« Mein teil » second single débute sur un riff tonitruant tout comme le reste de la chanson, un couplet étrange suivi d’un refrain super puissant, des paroles barbares : l’histoire d’un homme qui se fait couper la ite les ouilles pour se les faire manger (histoire véridique : cool !!!) et une fin sur des chœurs étrange et sombre.
« Dalai lama » débute doucement puis les guitares rentrent en jeu un riff bien lourd et oppressant pour un titre une nouvelle fois assez sombre et le piano du refrain sur la voix aérienne de Till confirme le malaise. Sombre, étrange : grandiose.
Est-ce que « keine lust » sera moins dark. A l’écoute du riff hyper puissant et heavy je vous direz oui, la voix arrive puis le refrain entraînant, un titre plus gai avec une mélodie sauvage mais plus rythmé ; la partie centrale est envoûtante. Que d’effort fait encore une fois par Till au niveau des mélodies vocales.
Là c’est la surprise « los » : c’est un titre acoustique très Rammstein une curiosité bien cool car on a l’impression que c’est un titre métal joué à la guitare sèche. Maintenant c’est au tour du 1er single « amerika » une chanson énorme qui parle de l’énorme influence de l’Amérique sur le monde entier pour ce qui est de la musique c’est le titre le plus facile d’accès un riff en béton un refrain facile à retenir une petite bombe qui vas faire son effet en live !
« moskau » est sûrement le titre le plus enfantin, je m’explique il est en duo avec une demoiselle une sorte d’Avril Lavigne version allemande (je vous laisse imaginer) mais à force il est plaisant, une curiosité de plus. Bon aller fini la rigolade « morgenstrern » reprend le flambeau du gros métal perturbé, un riff lourd une voix sombre et un refrain magnifique Till est une nouvelle fois énorme, cette montée cette émotion quel régals, de plus des chœurs sublimes viennent enfoncer le clou : une merveille. « stein us stein » est la première ballade de l’album qui me rappelle par moment ‘nebel’ du mutter le refrain envolé rend qu’un peu plus merveilleux cette pièce dépressive et douloureuse, Till s’arrache les cordes vocales dans des cris du fond du cœur, une belle preuve que la langue allemande est beaucoup plus porteuse d’émotion que ce qu’on le croit. « ohne dich » débute sur des violons avec seulement une voix, qu’elle émotion qui en dégage à croire que Rammstein cherche à nous faire pleurer dans nos chaumières une deuxième ballade encore plus forte que l’autre un bijoux accentué par la participation de quelques cordes bienvenues, quelle beauté, quelle esquille. Pour finir c’est un nouveau voyage à travers le monde avec ce « amour amour » un poème dédier à la France une nouvelle fois Till prouve ses grands talent de chanteur dans un refrain magnifique qui me donne la chaire de poule à chaque écoute, cette power ballade finie cette opus dans une musicalité divine, et une douceur intense, Rammstein nous prouve avec ces 3 dernier morceaux leur talent de compositeur, de maître d’orfèvre, rare sont les groupes capable de ça.

Conclusion un bien bon album qui se laisse déguster à chaque écoute, un groupe qui ne nous a pas encore tout montré de leurs capacités. Un album qui risque dans surprendre plus d’un, l'album de la maturité pour ce grand groupe, cette grande famille.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Rammstein
Vues : 5006 fois