Chronique

MIND KEY - PULSE FOR A GRAVEHEART / Frontiers records 2009

Nous voici en présence d’un combo Italien qui évolue dans le prog et nous présente aujourd’hui même son deuxième album. Totalement nouveau pour moi je pars à la découverte de ce groupe dont Mike Portnoy himself en a dit du bien !

Des « Sunset highway » on découvre un groupe puissant et charismatique qui sans révolutionner le genre marque de bon point. Autre bon point le groupe ne ressemble pas aux autres combos transalpins. Une entrée en matière plutôt direct qui donne envie de découvrir la suite. Début soft vite accéléré pour un très mélodique « The seventh seals » qui lorgne par moment vers un DGM ancienne version. Quelques relents 80’ se font reconnaitre ce qui aigué la musique du groupe.
Un petit « Citizen of greed », prend le relai. Encore une fois, fort mélodique, elle évolue au fils des minutes pour un vrai morceau de prog, avec en prime un solo de Derek Sherinian rien que ça ! Une très belle réussite que voici. Une nouvelle fois on plonge dans les années 80, avec « Crusted memories » quasi Fm très proche du répertoire de Jorn. Un titre qui change de registre pour un résultat plus que satisfaisant !
Toujours sur un étonnant style Fm « Dead fame hunter », nous gratifie de 8 minutes de prog Fm, technique et intelligent. On peut dire que même si Mind Key ne révolutionne rien sa musique est fort inspiré et pas copier pour un sous. Après un tel moment un petit interlude « Ventoten (The island) », avec guitare acoustique, nous fait rêver aux plages ensoleillé, puis nous envoie sur la moins reposante « Graveheart ». On y retrouve un pur morceau de prog pris entre le premier Dream Theater et Fate Warning. Un titre en duo avec Tom Englund (Evergrey) vient pousser la chansonnette avec un très bon Ellio Fiero Jr. Et bien quel bon moment encore.
« Eye of a stranger » retrouve notre esprit Fm qui sied très bien au groupe et permet d’étoffer son univers. Place au titre le plus long avec « Now until forever ». Début au piano, sur une ambiance Jazzy qui rappel Steve Lukather, puis la suite bien plus métal permet au groupe de démontrer à nouveau son talent. Rien de plus à préciser à part la très bonne participation de Reb Beach (Winger, Whitesnake) à la guitare.
On termine cette bonne surprise par une géniale ballade « A new generation ». Une chanson acoustique à écouter en boucle qui vous donnera toujours de bonne sensation.

Conclusion : pour une découverte c’est une bien bonne découverte. Un groupe qui arrive avec de sacrées arguments et devrait trouver son public assez facilement. Jamais démonstratif et toujours mélodique Mind Key vient de nous offrir un album à déguster sans modération.

 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 4866 fois