Chronique

SEYMINHOL - OV ASYLUM / Brennus music 2009

Nos Français sont de retour après 4 ans d'absence utile à la préparation de ce 3eme album, qui annonce une évolution radicale. Spécialisé dans le métal à consonance viking, allons voir où nos homme sont allés ?

Une intro très courte avec « Ov asylum » qui nous plonge dans une ambiance bien glauque avant qu'un riff lourd et dévastateur ne mène à « The old man's tree » qui montre donc cette évolution. Musicalement Seyminhol a durci le ton. L'utilisation de guitares 7 cordes y faisant beaucoup. Kévin semble transformé, utilisant une voix forcée très agressive, qui déstabilise. Un premier titre bien bon mais qui nous prend un peu à froid tant le groupe a changé. Reste un refrain à l'ancienne et un passage plus mélodique pour nous rappeler au bon vieux souvenir.
« Pretium doloris » nous accueille dans un univers plutôt moderne. La puissance de la guitare est un atout majeur de la musique du groupe. L'ambiance plutôt sombre vous fait froid dans le dos, tandis que le refrain étrange vous glace à jamais. Gros riff moderne pour « Suicide obsession » qui enfonce le clou. Quelques passages plus 'lyriques' permettent à Kévin de démontrer son talent de vocaliste. Toujours progressive, la musique de Seyminhol nous fait voyager dans différents univers entre, glauque, technique et mélodie. Un des meilleurs titres de l'album.
On continue dans cet univers malsain, avec « A blank chamber », qui ne vous rassurera pas. Décidément les groupes Français aiment assombrir leur musique et force est de constater à nouveau que cela leur réussit. Ne vous lâchant pas d'une semelle, l'esprit lugubre vous ronge jusqu'à un passage aérien de toute beauté qui arrive à point nommé et vous redonne espoir. A nouveau une très belle réussite. « Nail and spear » est peut être le titre qui se rapproche le plus de l'ancien répertoire avec bien sur une approche plus puissante. Toujours un petit moment plus mélodique sublimé par Kévin, qui apporte sa patte exemplaire. Début calme, aérien pour « Pendulum motion », qui nous plonge dans un moment magique bien aidé par la voix juste de Kévin. La suite plus sauvage nous offre une sorte de ballade puissante où notre chanteur s'en donne à cœur joie. La très forte surprise de cet opus !! Un pur régal !
Gros riff ultra puissant (un peu inspiré Dream Theater non ?) « Escatasy in sin » est un mélange entre violence Trash et passage folk rythmé. Un pur condensé de bonnes idées pour là aussi un des meilleurs titres de l'album ! Quand la puissance se marie au génie ! On termine et oui déjà par « Apocryphal anthem » qui ne rigole toujours pas et sur des bases entre Pantera et Metallica, ce développe en un pur titre Trash qui t'arrache les cervicales. Droit et direct voilà le nouveau visage de Seyminhol !

Conclusion : Voilà un album surprenant tant le groupe a changé ! Passé ce détail (qui a bien sur son importance) le groupe nous propose un bien bon travail qu'il va falloir poursuivre. Un essai transformé qui démontre l'envie et le talent de ce groupe fort prometteur.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 5365 fois