Chronique

JADED HEART - PERFECT INSANITY / Frontiers Records 2009

Un de plus. Jaded Heart revient deux ans après un correct ‘Sinister Mind’, album en demi teinte (cf. chronique) tout comme celui d’avant, le ‘Helluva Time’. Niveau pochette, on prend les même et on recommence : on garde le crâne et on le fait brûler cette fois-ci. Une pochette simple et directe.

Une petite « intro » pour lancer l’album avec un petit message à la fin : ‘You wanna dance’ ? Immédiatement « Love is a killer » déboule, nous mettant une grosse claque avec une gros rock tonitruant. Une bouffée de puissance qui sans plus attendre te met en trance. Un peu de clavier suivi d’un bon riff suffisent à lancer « Fly away » ; le tout partant dans une ambiance rock sacrément bonne. Une petite accalmie et un peu plus de mélodie pour rentrer pleinement dans ce morceau prenant au refrain dynamité ! Un hit sur scène, c’est certain. Ca repart des plus belles avec « Blood stained lies » qui une nouvelle fois fuse et nous procure le plus grand plaisir. Certainement un des meilleurs titres de l’album. Du heavy rock avec une guitare bien agressive et un soupçon de clavier pour donner une petite touche rétro. Sans oublier la performance au niveau du chant qui est énorme.

« Tonight », et bien on calme un peu (mais juste un peu) le jeu histoire de respirer après ces trois déferlantes. Mais c’est toujours avec autant de puissance que ce mid tempo passe dans nos oreilles. Retour à la vélocité avec « Freedom Call ». Quelle tuerie là aussi. Les notes fusent partout et donnent naissance à de très bonnes mélodies et à une ambiance qui ne te donne qu’une seule envie : secouer ta tête et faire bouger tes cheveux. Tout groupe de rock mélodique se doit d’avoir sa ballade dans l’album et c’est maintenant avec « One life One Death ». Une ballade électro-acoustique de toute beauté, agrémentée par des chœurs : superbe.

Un petit retour aux sources avec « Rising ». Je veux dire par là avec un clavier prédominant façon années 80, tout gardant la même ambiance que les précédents titres. On assombri l’atmosphère musical avec « Hell just arrived » qui démarre plus lentement mais avec plus de lourdeur. On continu sur cette lancée façon années 80 avec « Psycho Kiss » qui après sa dose de clavier entame un riff heavy annonçant la bataille qui fait rage immédiatement. Retour sur un mid tempo avec « Come to the feast » où dès le début on à droit à un solo de guitare bien bon, avant d’entrer dans un rock mélodique porteur. Le groupe ne terminera pas cet album sur du calme, mais au contraire nous proposera une nouvelle bombe avec « Exterminated » qui s’avère être un bien bon final avec son heavy rock percutant.

Jaded Heart nous propose ici un Grand album de heavy rock et ranime la flamme. Une rondelle qui mérité d’être écoutée et certainement une des grosses claques de cette fin d’année.
 
Critique : Lionel
Note : 9/10
Site du groupe : Site de Jaded Heart
Vues : 4698 fois