Chronique

MASTEDON - 3 / Frontiers Records 2009

Pour ceux à qui le nom de Mastedon ne dit rien, je vous rassure, c’est la même chose ici. Par contre en se penchant un peu plus sur le line-up, on y trouve le fondateur du groupe John Elefante, claviériste et chanteur du groupe Kansas connu pour son hit « Dust in the wind ». Dans ce troisième opus du groupe, John a voulu regrouper le meilleur des précédents albums de Mastedon pour le côté Metal et le côté plus pop rock de Kansas. Voilà donc 3, avec une pochette représentant un éléphant. Un peu narcissique non ?!

Après lecture de tout ça, on s’attend à avoir un gros album de rock mélodique qui déchire. C’est donc avec une certaine curiosité que je me plonge dans l’écoute de ce « moment de victoire » comme le dis le label ; propos sur lesquels je me méfie car les groupes reformés en s’appuyant sur les noms des musiciens ne sont pas forcément les meilleurs.

Une fois l’album lancé, je ne suis qu’à moitié surpris. En effet, en voulant mélanger deux styles biens différents il y a un risque. Le premier vient du côté de Kansas avec ce trop plein de clavier qui ici ont trop d’importance. On ne cherchera pas longtemps à savoir qui a composé les chansons.

De l’autre côté, allier Metal et pop rock, ce n’est pas chose évidente. Et ici cela ne fonctionne pas. Le temps passe, la musique tourne mais on dirait sur l’ensemble, et pardonnez moi l’expression, un pachyderme qui met toute sa force et son poids pour avancer.
C'est-à-dire que c’est moi et pesant.

A côté de ça, il y a quand la qualité du jeu et des musiciens qui sont quand même bons, et aussi une bonne ligne de chant. Et Oh, quelle surprise à la fin… une reprise de « Dust in the wind ». Quelle originalité, c’est le coup commercial ?!

Le gros HIC, c’est qu’il n’y a pas plus, aucune chanson ne se démarque des autres et une certaine lassitude se met en plasse. Cet album est vraiment plat et sans grand intérêt. Un coup d’épée dans l’eau.
 
Critique : Lionel
Note : 3/10
Site du groupe : Site de John Elefante
Vues : 4862 fois