Chronique

FOZZY - ALL THE REMAINS / SPV STEAMHAMMER 2004

Mais quelle est cette bête ! Ben à vrai dire j’en sais rien : la pochette est assez trash avec son joli squelette, mais niveau musique c’est la découverte totale.
Donc mise en place du cd et « nameless » apparaît avec un gros son d’enfer pour un morceau heavy à l’américain dans l’esprit. Un titre lourd qui nous présente cette formation qui m’a l’air pas manchote (oh la la le solo). Puis « enemy » arrive avec une intro qui rappelle Linkin Park. Mais la suite est mieux : un titre plus mélodique, avec un bon chant mélodique. Certes c’est très américain comme style mais bon c’est pas du néo et c’est déjà ça.
« Wanderlust » débute par un riff lourd, puis la trame du morceau prend place avec son couplet bizarres et son refrain mélodique, avec une voix qui laisse apparaître des influences d’Ozzy Osbourne et quand on parle du loup ce n’est ‘que’ le grand Zakk Wylde (qui est décidément partout) qui nous trou le cul avec un solo comme il sait si bien les faire. « All that remains » est bien sympatoche une sorte de ballade au refrain énervé. Une nouvelle fois des airs d’Ozzy ressortent pour notre plus grand plaisir et ce solo de gratte pouah.J’entends déjà certain dire que c’est du néo métal de m…. mais non, seulement un groupe qui vague entre 2 mondes.
Et ce « the lest » confirme mon point de vue entre riffs tonitruants bien trash et passages limite rapés suivis d’un bon refrain. Deux mondes si loin et pourtant si proches grâce à un groupe bien doué.
Bon j’avoue que j’aime bien mais là faut pas pousser mémé dans les orties, car l’invité qui suis fou la merde : Bone Crusher rappeur de son plein gré vient pausé son ‘art’ sur un « it’s a lie » bien puissant. Aller vivement la suite.
Elle s’appelle « daze of weak » et reprend les bases indiquées si dessus : toujours ce mélange et ces solos bien cool. « The way i am » est super cool, joyeuse et sympatoche. Ce titre est sûrement le plus traditionnel. Le pur gros métal couillu qui sens sous les bras arrive avec ce « lazurus » le chant de Chris Jericho est énorme, plein de feeling et à des année lumières de ce qui sort de l’Amérique actuellement. Pour finir (et oui déjà seulement 40 min de zic) c’est « born of anger » qui part sur une intro de la mort avant de retrouver notre cher ami rappeur et un otoctone venu hurler sa haine sur se titre hyper puissant. Un autre monde ce Fozzy.
Conclusion : un groupe intéressant mais qui à mon goût se gâche avec leur tripe rap métal, bon c’est sur il en faut pour tous les goûts et il faut dire que ça sonne plutôt bien, et que ce groupe est pas mauvais, mais bon un fan de tradition comme moi il faut lui faut du temps pour s’y faire (et je commence).
Un album à découvrir pour les amateurs de métal avec un grand M.
A noter la participation aussi de Marty Friedman.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe : site officiel de Fozzy
Vues : 5403 fois