Chronique

JORN - DIO / Frontiers records 2010

Mon Norvégien préféré revient sur le devant de la scène pour nous présenter un opus qui rend hommage au tristement disparu Ronnie James Dio, parti un matin de juin rejoindre les elfes. C'est en toute logique que l'homme à la voix d'or, nous sort cet album rempli de reprises de son maitre mais pas que...

Pour commencer son hommage, rien de tel qu'une chanson originale intitulée simplement « Song for Ronnie James ». Un début acoustique où l'émotion bien portée par l'organe vibrant de Jorn est plus que présente, puis nous on évolue sur un métal puissant et gorgé de sentiments. Certes ça ne sent pas les fleurs bleus et les bombons roses tant ce mid tempo est sombre, mais quelle interprétation !! Un titre de 8 minutes porté par un amour inconditionnel à son idole disparue. Pour la suite, chose prévue des reprises, la première est « Invisible » (Holy Diver) qui au premier abord est dure à reconnaître car malgré tout notre homme à tenu à en faire des versions un peu plus perso. Des titres qui ont gagnés en puissance grâce à un son monstrueux !! Jorn Lande dans son rôle est à l'aise et honore sans problème RJD.
À la suite la très célèbre « Shame on the night » (Holy Diver) en version écrasante ! Ça file le frisson tant on est pris à la gorge par la puissance dégagée par le groupe !! On change de registre avec un titre plus ressent et un « Push » (Killing the dragon) remuant ! Là encore on sent que notre homme s'est fait plaisir (malgré les conditions) en y mettant tous sont cœur dans des versions persos. « Stand up and shout » (Holy Diver) accélère bien le mouvement avec ce titre remuant qui envoi toujours autant.
Un petit « Don't talk to strangers » (Holy Diver) tailler pour la voix magique de Jorn, avec une émotion palpable, vous donne encore plus de frissons ! Deuxième chanson plus moderne avec le « Lord of the last day » (Magica) ultra puissant et encore une fois très réussi.
Grand moment pour Bibi avec un « Night people » (Dream evil) dantesque, qui te fait remuer comme un possédé. Quel putain de bon titre !!
« Sacred heart » (Sacred heart) est une sacrée surprise qui fait plaisir, de plus, rien à reprocher à nos lascars qui sont impeccables. 3eme et dernière grosse surprise avec un « Sunset superman » (Dream evil) sur-vitaminé !
Par contre la suite et fin de cet album est discutable avec l'apparition des reprises de Black Sabbath « Lonely in the world / Letter from earth » et Rainbow « Kill the king » déjà présentes dans 'Unlocking the past' et un « Straight trhough the heart » extrait du 'Live in America'.

Conclusion : Jorn à réussit son hommage avec son cœur et son talent. Un exercice dur à juger aux vues des circonstances, mais qui trouvera de l'intérêt chez les fans attristés par cette immense perte !
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 4640 fois