Chronique

STEVE MILLER BAND - BINGO / Roadrunner Records 2010

Originaire du Texas, c’est dans une famille fan de Jazz que Steve Miller grandit. Steve sort son premier album en 1968 (Children of the future). Commence une carrière qui connaitra de grands succès avec des albums tels que Fly Like An Eagle (1976) et Book Of The Dreams (1977). Après un petit passage à vide (17ans) voilà que Steve Miller revient avec un nouvel album nommé Bingo qui est en partit dédié à la mémoire de Norton Buffalo (qui s’occupe de l’harmonica et de quelques parties chant de cet album).

L’album débute dans une ambiance rock folk avec le titre « Hey Yeah ». Un premier titre qui donne le sourire par son côté posé et envolé. Pour ne pas changer de registre on poursuit avec un titre tout autant porteur avec « Who’s been talkin’ ? ». Cette fois ci l’harmonica intègre la section. Un bon groove se dégage et nous transporte en plein far west. « Don’t cha now » se voit plus percutant avec un départ ressemblant au « Sweet Home Chicago » de Robert Johnson. Un morceau bluesy qui donnera la patate avec ce solo à la guitare de Steve Miller. Un vrai délice.

On revient dans un domaine plus rock mais toujours folk avec « Rock me baby » qui fera bouger le corps. On ressentira aussi parfaitement l’aspect plus léger et dynamique de la musique avec la présence de M Satriani sur ce titre. L’esprit rock reprend les devants sur ce « Tramp », mid tempo bien jouissif. L’aventure continue avec « Sweet Soul vibe ». Le titre dit tout niveau ambiance. C’est posé, délicat mais qu’est-ce que ça fait vibrer. L’osmose entre les musiciens est totale.

« Come on (let the good times roll) » remet les choses au clair. Ca manquait de rock, et bien voila le problème résolu. Ici, ça vibre, les guitares retentissent à volonté, un break ici et là façon rock années 70. Le tout pour un morceau d’enfer. On calme l’ambiance et on prend une chanson plus délicate et exotique avec « All your love (I miss loving) ». Ici On rajoute congas, percussions, et quelques timbales pour donner de la fraîcheur et une nouvelle dimension à l’album. Un titre calme fort agréable. Reprise d’un tempo et d’une ambiance plus électrique pour « You got me Dizzy ». Ici ambiance caliente et far west. On se voit bien dans un saloon sirotant une petite mousse ou un whisky. Histoire d’enfoncer le clou une dernière fois, Steve Miller nous propose « Ooh Poo Pah Doo ». Un titre qui évolue entre soul et folk. Un sacrément bon mélange encore une fois et fera danser tout le monde.

Conclusion : loin d’être un album metal ou totalement rock, cet album est une agréable surprise avec un panel de musiciens incroyables. On sent leur joie et leur envie de jouer à travers ces chansons. Les influences sont là et les inconditionnels de guitares et de chant prenant seront ravis car cet album aporte non seulement un plaisir musical, mais donne aussi la gnac pour passer une agréable journée !
 
Critique : Lionel
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site de Steve Miller Band
Vues : 4838 fois