Chronique

STEVE LUKATHER - ALL'S WELL THAT ENDING WELL / Provogue 2010

L'unique, l'immense, le magique Steve Lukather revient en solitaire avec cette galette au message plutôt négatif. Notre homme dans une sombre passe a accouché d'un nouvel opus dans une douleur libératrice qui sort dans les bacs. Alors quelle fin (?) Luke va-t-il nous servir?

Ça commence déjà bien avec « Darkness in my world » au début calme puis ça se met en place pour un excellent titre. Comme d'habitude on est émerveillé par la voix et bien sûr le jeu de guitare de notre homme qui malgré les coups durs font toujours merveille. Un début fort prometteur qui se continue avec « On my way home », qui retrouve un style fort apprécié par notre homme. Un esprit un peu plus enjoué qui rassure un peu tout de même. Pas mon préféré mais le refrain est quant à lui très bon.
« Can't look back » retrouve le bon rock mélodique pour notre plus grand plaisir. Un morceau entrainant avec un refrain des plus percutants. Je ne pense pas me tromper en disant que c'est surement un des meilleurs titres de Mr Lukather !! Après un tel moment « Don't say it's over » calme le jeu avec une ballade bien sûr douloureuse mais si exquise. Rarement Steve aura mis autant de tripes dans un refrain.
Du bon gros groove funky débarque avec « Flash in the pan », cela permet de remettre un peu de baume au cœur dans cet océan de mélancolie. Deuxième ballade avec la plus aérienne « Watching the world ». Un voyage doux et subtil, sans heurt qui laisse l'auditeur bercé et comblé.
Pour « You'll remember » on retrouve ce côté Jazzy que Luke adore. Ça rappelle les grands moments de Toto et ce refrain mélodique à souhait est une petite merveille. Un petit « Brody's » groovy pour ne pas nous laisser porter par la tristesse. A nouveau du très grand travail d'orfèvre pour notre artificier maison.
On termine par « Tumescent » une instrumentale jazzy où bien sûr notre guitare héros se fait plaisir et nous aussi !

Conclusion : Steve Lukather vient d'accoucher d'un excellent album, où toute sa classe illumine chaque instant. Une peine qui aura permis du grand art.
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 5003 fois