Chronique

ALTER BRIDGE - ABIII / Roadrunner 2010

Nouvelle sensation du hard Us, Alter Bridge qui s'est vu bien mis en avant grâce à son excellent chanteur Myles Kennedy qui vient de terminer une tournée avec Slash ! Malgré le retour de Creed dont trois des membres sont partagés, ce troisième album est bel et bien là, prêt à remettre le couvert.

Une intro ambiante plutôt sombre vient à nous pour « Slip to the void ». On pourrait presque penser à du Tool, ou Anathema mais la suite voit l'arrivée des grosses guitares et de cette voix plus haut perchée qui permet de retrouver le style cher au groupe. Un gros titre d'ouverture qui démontre qu'Alter Bridge a assombrit sa musique. Après ce premier contact « Isolation » prend un chemin plus habituel, pour du rythmé qui fait du bien ! Ça envoie sec !
C'est tout heureux que j'entreprends « Ghost days gone by ». Un titre bien plus mélodique mais foutrement efficace. Du pur Hard Us réglé pour les ondes, mais avec un petit plus qui fait la différence. Myles, on le sait maintenant, est un sacré chanteur et sa performance en témoigne. « All hope is gone » poursuit de manière soft tout en nous laissant sûr que ça va bientôt chauffer. Bon ce n'est pas réellement le cas mais cette semi-ballade est plutôt convaincante, ce qui est déjà bien.
On reprend du bon hard graisseux avec « Still remains » et son riff sautillant. Un bon moment jusqu'à l'arrivée du refrain qui atomise le tout ! Quel sublime passage ! « Make it right » remet la mélodie sur le devant de la scène dans un mid tempo envolé et fort bien mis en valeur par un Myles caméléon.
Après avoir tourné autour du pot, cette fois-ci la vraie ballade arrive, elle se nomme « Wonderful life » et est très jolie, surtout grâce à l'intensité toute délicate de son chanteur. On reprend ses esprits pour « I know it's hurt » qui nous fait naviguer entre riff acéré, couplet soft et superbe refrain. Un voyage jouissif.
Un bon gros riff lourd arrive pour introniser « Show me a sign ». La suite plus soft et ambiante montre de la mélancolie qui en dit long sur le sens du titre. Un moment sombre et prenant qui ne laisse pas sans séquelle. « Fallout » ne semble pas réellement plus joyeuse, voir même loin de là ; mais ça reste toujours aussi bon.
« Breath again » nous refait le coup de la semi-ballade qui comme à chaque fois fonctionne. Même si l'album souffre d'un petit creux dû au manque de rythme, la qualité elle reste optimale ! C'est « Coeur d'Elene » qui suit pour on le craint une nouvelle ballade et bien non. Un mid tempo certes soft se fait entendre et donne de bonnes sensations tout en conservant cette mélancolie ambiante.
« Life must go on » est une nouvelle ballade qui semble déjà entendue, mais bon une petite erreur ça arrive surtout que le refrain lui sauve les fesses. On termine par un « World darker than their wings » qui commence sur une belle intro acoustique avant de nous délivrer une dernière semi-ballade puissante qui passe fort bien. Oui un bon petit retour.

Conclusion : avec ce troisième album presque inespéré Alter Bridge se remet le pied à l'étrier de fort belle manière. Certes plus sombre que son dernier opus, ce AB III a tout de même de sacrées qualités à faire valoir.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 5006 fois