Chronique

STRATOVARIUS - ELYSIUM / Edel Music 2011

Nos finlandais reviennent sur le devant de la scène après un Polaris qui aura finalement grandement satisfait les fans. Mais voilà aujourd'hui il faut conclure et surtout trouver sa voix. Alors est ce que nos héros Scandinave l'auront trouvé ?

On entre dans le vif du sujet avec « Darkest hours » et son riff bien lourd. Un single en puissance armé d'un refrain de tueur. Déjà rassuré Strato à toujours l'inspiration. On poursuit sur un « Under flaming skies » qui retrouve les consonances égyptienne plus entrevue depuis un bout de temps. Un titre dans l'air du temps ultra efficace proche d'un Sonata Arctica.
Intro toute douce a capella pour « Infernal maze », puis tout se transforme en une sorte d'opéra grandiose, avant de reprendre des idées plus habituelles. Il est vrai qu'après une telle intro la suite fait bien plus convenue. Reste du pur et dur Stratovarius avec un Timo des grands jours (ça nous replonge il y a longtemps tout ça). Maintenant place à « Fairness justified » une sorte de ballade très lourde et sombre avec des chœurs pour le refrain. Oui nos amis ont mis les petits plats dans les grandes, et coté inspirations bizarrement on retrouve nos marques.
Un peu de rythme avec « The flame never ends » qui colle bien à l'esprit du groupe. A nouveau on y retrouve un petit coté Sonata Arctica joyeux et entrainant. Un bon morceau pour le live ! « Lifetime in a moment » débute de manière étrange, entre le chant religieux et une incantation vaudou, puis évolue sur des terres bien heavy. Un mid tempo à la Elements où Lauri Porra impose sa basse (d'ailleur il en est l'auteur). Une magnifique chanson mit en évidence par un Timo Kotipelto toujours aussi grand !! L'un des moments les plus intenses de l’album !!
« Move the mountain » est la ballade acoustique fidèle à nos Finlandais. Un doux moment qui fait du bien. Place à « Event horizon » qui elle reprend du poil de la bête avec un vrai pur et dur speed dévastateur qui manqué !! Voilà un titre qui arrache ! Il me semble replonger il y a 10 ans en arrière à l'âge d'or du groupe.
On termine avec « Elysium » une pièce monstrueuse de 18 minutes qui laisse sur le cul. Comment décrire une telle pièce ? Pour faire court tout y est, changement de rythme, d'ambiance, inspiration à la pelle, idées lumineuses, pas une minute de répit et d'ennui. Du très mais alors très grand art !

Conclusion : avec cet opus Stratovarius vient surement de replanter ses armes. Un album ultra solide qui démontre que se grand du métal n'est ni mort ni mourant bien au contraire. Oui ici tout est fait pour passer un super moment. Bref rassuré ? Mille fois oui et surtout à nouveau amoureux de ce groupe.
 
Critique :
Note : 9/10
Site du groupe : Site de Stratovarius
Vues : 5331 fois