Chronique

BUKOWSKI - THE MIDNIGHT SONS / Akama music 2011

Ce que j'aime dans la musique ce sont les découvertes, qui plus est inattendues. Ce fut le cas avec ce groupe qui nous présente aujourd'hui son deuxième opus. Originaire de notre bonne vieille France (encore une belle preuve de notre potentiel) nos trois lascars avaient déjà bien fait parler d'eux il y a presque deux ans avec leur Amazing Grace salué par la critique. Alors va-t-on assister à la naissance d'un grand nom ?

Une guitare sèche nous accueille pour une intro « The grand opening » soft à souhait. Un début très étonnant accentué par «  The midnight sons » une ballade très loin du métal. Une prise de risque que je salue car ça trou le cul et surtout on est captivé par cette merveilleuse chanson. Me voilà déjà sur le cul !! On enfonce le clou avec la rythmée et groovy « Carnivorous ». Un mix des meilleurs groupes des 90's (Alice in chains / Soudgarden) saupoudré de bon Stoner à la Down et vous obtenez une nouvelle révélation musicale ! Pour moi en tout cas ! Il faut rajouter que le groupe a un son monstrueux et que jamais je n'aurai pensé qu'ils étaient français !!
Avec « Stuck in the mind » on se lance dans un mid tempo sautillant qui envoie et te met une pèche comme ce n'est pas permis !! De quoi vous donner le sourire pour la journée. On change de registre avec la plus sombre « Slugs and bats ». Un brin de mélancolie qui n'est pas sans rappeler les grands moments de Criss Cornell. Une super chanson bien mise en valeur par Mat très en voix. Quatre titres, quatre styles ça commence bien !
Avec « The downtown revenge » on se remet du bon métal dans les oreilles. Ça envoie, ça dépote et tu prends ton pied comme un petit fou !! Calibré pour être efficace et réfléchi pour être addictif ! On retrouve du plus soft tout en restant rythmé avec un « The desert » tout aussi exquis que le reste! Un condensé de super bonnes idées à mettre à leur actif.
Toujours plus surprenant « After all these years » prend des airs bien plus calmes et mélancoliques que ne renierait pas Alice in Chains. Une nouvelle surprise qui te rentre dans la tête et ne te lâche plus non plus. Pour l'instant c'est un réel sans faute !! Après une narration bien rigolote Bukowski nous assène un « Hit the ground again » qui dépote sa mère en short !! Un titre dans la veine d'un Anthrax en mode matraquage de tronche !!
Un petit « Dark waters » histoire de se remettre, oui mais voilà, ça balance tellement qu'on ne s'en remet toujours pas !! Certes peut-être moins percutante que les autres, elle laisse tout de même un bon souvenir de son passage (surtout son refrain). Pour « Fight » on a droit à un moment simple qui, il est vrai, fait un peu pauvre au milieu des pépites entamés; mais ses faux air de Danko Jones le rend attachant, sauf sa fin qui vient tout gâcher.
« Get dirty » remet les pendules à l'heure dans un titre dynamique qui ne laisse pas le choix : Headbanger ! « Big feast », est un interlude guitare qui intronise la lourde et rock'n'roll « Tonight ? All right !  » qui retrouve des intonations Danko Jones. Une fin rock et électrique pour un plaisir sans fin !!

Conclusion : il y a des jours où tu penses avoir fait le tour de la question et tu te dis voilà je crois que plus grand chose va me botter. Puis tu reçois un cd et là tout change et tu reprends espoir ! Voilà ce qu'est cet album, un nouvel espoir et un putain de skeud à écouter sans modération !!!
Voilà rien d'autre à ajouter que Indispensable !!
 
Critique : Guillaume
Note : 9.5/10
Site du groupe :
Vues : 4841 fois