Chronique

MAGNITUDE NINE - DECONING THE SOUL / INSIDE OUT MUSIC 2004

Cette formation américaine est peu (ou pas) connue en France pourtant cela fait déjà quelques années qu’elle existe mais aussi dans l’ombre d’un certain groupe Artension avec lequel elle partageait le même bassiste.
Donc c’est avec un peu de retard (voire beaucoup) que je vais vous parler de ce nouvel album Deconing the soul sorti en début d’année.
« New dimension » entre en jeu : petite intro acoustique sympa puis le gros son de gratte arrive et balaye aussi sec, la voix de Corey Brown se pose parfaitement avec un timbre agréable (pas de quoi fouetter un chat) pour un titre rentre dedans de heavy mélodique à tendance prog (en fait une sorte d’Artension) en 2eme position « lies within the truth » est bien heavy tout en restant mélodique, la guitare de Rob Jonhson est très en avant et bien technique, se mid tempo sympatoche coule tranquillement jusqu'à « facing the unknown » qui pourrait rappeler certain titre FM, Corey chante divinement bien variant chant posé, et montée vocale, le refrain hyper mélodique confirme ce ressenti mais le solo hyper classieux de Rob rappelle que ce groupe joue dans un autre style d’ailleurs la fin heavy trash le prouve bien.« To find a reason » déboule, bien rythmé par la batterie de John Homan avant l’arrivée du gros riff qui donne une sensation de lourdeur bien sympa, en contraste avec le refrain aérien, ce titre s’appuie bien sur un jeu de batterie varié, en cohabitation avec la gratte du père Rob à la fois heavy, calme et technique, un titre bien sympatoche.
« Walk through the fire » continue dans la même veine sans rien changer sauf peut être un chant plus aigu et « dead in their tracks » en petit côté speed néoclassique super cool sûrement un des meilleurs titres de l’album.
Début calme pour « Changes » qui donne droit à un bon titre heavy mid speed de bonne facture toujours dans ce même esprit, un nouveau titre sympa comme « Torn » un mid tempo entre métal et acoustique sur lequel la voix de Corney ressort à merveille.
Avant dernier titre avec « Thirty days of night » qui poursuit son chemin de heavy mélodique au riff puissant puis « Sand of time » conclut cet opus avec un titre entre ballade et heavy mélodique un calme énervé fort agréable
Conclusion un album sympa à écouter qui ne vous chamboulera pas un brin mais qui a de bonnes qualités, un bon disque à découvrir pour les fans de Royal Hunt et Artension.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Vues : 4861 fois