Chronique

DEVIN TOWNSEND PROJECT - GHOST / Century media 2011

Quatrième et dernier opus de la saga : Ghost est donc la conclusion d'un projet engagé en 2009 avec Ki, et Addicted, puis poursuivit avec Deconstruction. Aujourd'hui c'est donc un Devin apaisé, guéri de ses démons qui nous offre un dernier voyage fait de calme et de sérénité.

Une jolie flute traversière ouvre « Fly » qui est d'un calme enchanteur. Loin très loin de la brutalité de Deconstruction, cet album nous fait simplement voyager dans un doux rêve bleu ou rien ne peut vous atteindre. « Heart baby » poursuit dans la même mouvance et vous fait découvrir des sensations cachées en vous.
« Feather » amène un peu de rythme à ce dessin éclatant, permettant de sortir d'une sorte de léthargie dans la quelle on était entré. On ose fermer les yeux et se laisser pénétrer par ses émotions, on ose s'imaginer dans une nature sublime parfaite, où absolument rien ne viendrait déranger cette béatitude sereine et intense. « Kawai » se la joue folk à fond et nous offre encore que du bon, du beau du simple.
Place à la title track qui comme le reste est toujours baigné dans cette douceur feutrée. À nouveau un peu de rythme vient réveiller vos sens et faire circuler le sang dans votre corps amorphe. Petit air country pour « Blackberry » qui donne à sourire. Mais le talent et le génie de notre homme lui évite de tomber dans des panneaux trop évidents.
« Monsoon » n'est qu'une instrumentale très ambiante où la flute est reine, juste soutenue par quelques notes de guitare sèche savamment saupoudrées jusqu'à l'électro « Dark waters » très courte. Enfin « Texada » débarque pour étaler que plus les travaux de Mr Townsend. Dix minutes d'ambiance calme et simple qui surprennent. « Seams » est une énième ballade pour vous reposer à l'ombre des pins au bord d'un lac paisible avec juste ces quelques notes pour ambiance.
On termine par deux titres de huit minutes « Infinte ocean » et « As you were », qui sont juste des instrumentales de repos total.

Conclusion : avec Ghost Devin réinvente la beauté musicale et redéfini lui-même les émotions humaines. Ce n'est plus de l'art c'est bien plus que ça !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 3890 fois