Chronique

IN FLAMES - SOUNDS OF THE PLAYGROUND FADING / Century media 2011

Voici enfin le retour des dieux du métal, après le départ de leur père fondateur Jesper Stormblad. Heureusement pour nous les Scandinaves n'auront pas fait trop patienter leur fans et cela présage un potentiel encore jamais exploré. Alors pourquoi attendre plus longtemps !! ??

Une intro des plus calme intronise l'album. « Sounds of the playground fading » étonne d'entrée, car In Flames avait pour habitude de nous livrer un premier titre percutant et traditionnel, là non ambiance calme et sombre, montée en puissance puis enfin le riff arrive et quel riff !! D'emblée on retrouve notre combo aussi jouissif qu'avant. Rassuré par la forme de nos acolytes on se laisse prendre par cette composition haute en couleur relevée par une prod monstrueuse (encore plus que les produits passés !!) et un refrain magique ! Premier constat ça tue grave !! Avec « Deliver us » on retrouve du plus habituel qui confirme que le groupe n'a pas levé le pied ou s'est perdu dans des méandres inébranlables. Non le In Flames cuvée 2011 envoi du lourd encore et toujours ! À nouveau quel super refrain mélodique avec un Anders exquis !!
Une petite nouveauté arrive avec l'intro de « All for me » plutôt épique avant que la suite ne reviennent à du In Flames viscéral ! On constate à l'écoute de ce titre le colossal travail exécuté par Anders Friden au chant car il est époustouflant d'émotions. Retour au death mélodique décapant avec l'énergique « The puzzle », qui malgré tout, garde de beaux moments mélodiques.
« Fear is the weakness » annonce du grand, pardon du très grand, un titre plutôt épique aux multiples visages qui procure des sensations extraordinaires. J'ose le dire mais jamais In Flames ne fut si impérial dans ses compositions !! On retrouve du plus habituel avec « Where the dead ships dwell » qui ne devrait pas perturber les fans. Un mid tempo dans la plus pure tradition du groupe depuis Reroute to Remain.
« The attic » amène un fait récent chez In Flames avec la ballade. Un exercice dans lequel le groupe s'en sort plus que bien. Un court moment reposant qui permet de souffler avant la tornade « Darker time » !! Un titre taillé pour le live et une preuve qu'on peut apporter encore un peu plus à ce style ! Une tuerie !
On poursuit sans baisser d'intensité avec « Rope » un titre entre riff typique et chant clair très moderne qui n'est pas sans rappeler Engel. Mais le plus impressionnant c'est de constater que n'importe quoi que le groupe nous sorte ça marche !! « Enter tragedy » est du pur IF comme on peut en goûter depuis 10 ans ! Sûrement le titre le plus percutant et proche de son ancien répertoire. À nouveau taillé pour le live ! Nouvelle surprise avec « Jester's door », une sorte d'interlude mélancolique qui surprend mais ne laisse pas de glace. Puis le bon riff métal débarque pour un « A new dawn » exquis encore une fois. Une merveilleuse chanson portée par une voix extraordinaire ! Un pur tube et à coup sûr un des meilleurs titre du groupe !
On termine avec « Liberation » qui là encore porte bien son nom. Une dernière perle entre joie et mélancolie, comme tout nouveau départ. Un titre à s'écouter encore et encore, perso j'en ai bien besoin !

Conclusion : In flames vient de poser une pure bombe !! Sûrement un de ses meilleurs albums et à coup sûr un tournant dans sa carrière. Oui décidément ils sont bien des dieux du métal !!
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 4835 fois