Chronique

VAN CANTO - BREAK THE SILENCE / Napalm Records 2011

Ces dernières années, VAN CANTO a beaucoup fait parler de lui, et pour cause : un groupe de métal « A capella » ça ne cours pas les rues ! Après s’être fait connaitre avec des reprises telles que « Battery » de Metallica ou encore « Wishmaster » de Nightwish, le groupe nous livre ici des compositions de leur cru !
Pour ceux qui ne connaissent pas, le groupe est constitué d’un batteur (seul vrai instrument), trois chanteurs imitant chacun un instrument, et deux chanteurs lead (masculin et féminin).
Original ? Oui. Sceptique ? Oui. Cet album m’apportera une réponse.

Pour un groupe composé uniquement (enfin presque) de chanteurs, il était normal que « If I die in battle » démarre par des chœurs, qui plus est très solennels. Se lance ensuite la « basse » (si on peut dire) et je vous préviens ça fait bizarre et certains n’apprécieront pas les « doumdoumdoumdoum », mais il faut le prendre comme un concept.
La sublime voix d’Inga Scharf se fait enfin entendre. La ligne de chant est très mélodieuse et accrocheuse, Sly prend le relais avec sa voix puissante, un régal. Sur le refrain on croirait entendre Marco Hietala (Nightwish). Au niveau des « instruments » ils oscillent entre chœurs et imitations d’instruments et c’est très réussi… (oui c’est pas facile à expliquer). Ma grande question c’est le solo de guitare…on dirait vraiment l’instrument, c’est bluffant.
« The Seller of souls » (dont vous pourrez admirer le clip) est de la même trempe. C’est puissant et mélodieux, les vocalises sont parfaitement ajustés, le groupe a l’air d’avoir trouvé son style. Et le fait que les voix imitent les instruments ne gênent pas si, comme ici, ils n’empiètent pas sur le lead. On arrive à « Prima Victoria » et notre guest, j’ai nommé Joakim Brodén de « Sabaton » (normal c’est eux qui ont écris cette chanson). Le chant de Joakim, si reconnaissable, apporte une dimension supplémentaire à la formation et un effet dévastateur.
« Dangers in my head » est un poil moins mélodieux que les autres morceaux mais reste efficace. Plus mid tempo, « The black wings of hate » permet à Inga de nous montrer l’étendu de son talent. Elle passe du lyrique à un chant plus mainstream, puis énervé. Une vraie maitrise : respect. Excellent morceau et une leçon de chant !
On arrive à la reprise d’Alice Cooper « Bed of nails », très bon morceau cela dit et très bien repris par le groupe. Pour rire il faudrait écoute la version originale, la reprise de Children Of Bodom (2005) et celle-ci.
Petite ballade le temps de « Spelled in Waters », chantée en majorité par Sly cette fois. Très envoutante, cette chanson prouve encore que le groupe sait écrire de très bonnes chanson et ne sont pas que des phénomènes reprenant de façon originale les compos des plus grands.
Maintenant on passe à l’allemand avec « Neuer Wind » toujours entrainant et plein de mélodies !! Par contre c’est bizarre les rythmiques sont pareils en allemand et anglais… ?! Bon ok je sors…
La très réussie « The higher flight » est plus accessible les chants lead étant beaucoup plus mis en avant, la complicité des deux chanteurs y est fantastique. L’album s’achève sur une autre reprise : « Master of the wind » (Manowar) tout en piano voix (un vrai piano… Ou alors les gars sont des aliens). Magnifique, prenant, chef d’œuvre…

Il est difficile, comme vous avez pu le voir, de décrire la « musique » de VAN CANTO. Mais n’étant composé quasiment que de chanteurs, on s’attendait à de bonnes lignes de chant et c’est chose faite ! L’album regorge de bonnes mélodies, de passages doux, d’autres plus poignants, une véritable leçon de chant, de talent et d’originalité. Réponse à ma question : A écouter d’urgence.
 
Critique : SBM
Note : 9/10
Site du groupe : Site officiel du groupe
Vues : 5007 fois