Chronique

LOST OPERA - ALCHEMY OF QUINTESSENCE / Brennus Music 2011

A la vue du nom du groupe et du titre de l’album, la première chose qui me vient à l’idée c’est du speed metal mélodique à la française car surprise, le combo vient tout droit de notre hexagone. Un nom d’album en anglais, c’est déjà bon signe, car le chant français sur du metal en général ce n’est pas ça. Je dis bien en général car il y a de très bonnes exceptions comme Manigance ou Malédiction par exemple. Avec plus de curiosité, je me plonge dans la découverte des titres, ou du moins dans un premier temps de leur nom. Et là surprise, il y a une majorité de titres en français… J’en frissonne déjà.

Le premier titre se nomme « Sombres peines ». Intro sombres, une voix douce et on rentre dans le vif du sujet avec un metal melodique atmosphérique. Un bon riff guitare, et c’est la chute. Paroles en français avec voix black. S’en suit le chant clair. Là encore il y a un hic. Sans être méchant, ça ne colle pas. L’intonation sur les syllabes sont trop fortes. Ce serait presque du Naheulband, sauf que là c’est du sérieux. Par contre musicalement, ça tourne bien. Ce second titre a pour nom « Lost Opera », et doit donc représenter quelque chose de proche au groupe. Là encore la voix black attaque et c’est la choc. S’en suit une voix plus extreme, façon Cradle Of Flith qui ne change pas la donne. Dommage car musicalement ça envoie bien, les passages blastés passent sans accroches et le solo guitare léger et mélodique appuie la diversité musicale avec un peu de shred au passage.
Comment dire. C’en est de même pour tout l’album. Le côté musical est riche en idées, les musiciens nous offrent de belles prestations et le tout est bien varié. On peu trouver dans un même morceau plusieurs styles de musique allant par exemple du speed au black mélodique, en passant par du trash. Niveau production, ça reste un peu faible mais pour un début on ne va pas les blamer.

La partie la plus difficile à digérer est donc le chant. Autant la voix black ou death choque avec les texte en français, mais colle bien avec la ligne musicale. Par contre, la voix claire, il faut revoir beaucoup de choses. D’une part les textes pour que le chant puisse coller un peu mieux avec la musique puis niveau prononciation en anglais c’est dur à digérer, le français étant un peu mieux.

Conclusion : un album de dix titres pour lequel il est difficile d’aller au bout d’un seul trait. Dommage car musicalement les idées sont bonnes voire même pas mal, mais niveau chant c’est loin d’être bon (sur « Psykose » par exemple).
 
Critique : Lionel
Note : 4.5/10
Site du groupe : Site de Lost Opera
Vues : 5443 fois