Chronique

DREAM THEATER - A DRAMATIC TURN OF EVENT / Roadrunner 2011

S'il y a bien un album que j'attendais c'est bien celui là !! Car après le départ de son fondateur et leader Mike Portnoy je ne donnais pas cher de l'avenir de notre combo. Mais c'était sans compter sur l'envie et le talent indéniable des restants. Vite, vite allons découvrir ça !!

J'avoue être des plus fébrile à l'écoute de cet opus qui commence sur un « On the backs of angels » qui ma fois de par sa longue intro est des plus Dream Theater, même notre petit nouveau Mike Mangini (Extreme / Annihilator / Steve Vai) semble presque un copié collé de notre Portnoy chéri. Donc rassuré allons voir la suite. Musicalement le groupe poursuit ses travaux dans la même veine que les opus précédents mais semble avoir trouvé un souffle nouveau. De plus Jordan Rudess fait à nouveau parler de lui car son clavier est des plus présents !! Un premier titre très mélodique qu'on dira simple mais des plus rassurants. « Build me up break me up » elle change de donne avec un riff très heavy et un esprit des plus actuel !! Couplet noyé sous les effets et refrain envolé avec un James Labrie comme à son habitude exquis et délivrant une prestation une fois de plus hors pair !! Cette deuxième pièce étonne mais apporte un peu de nouveauté à un groupe qui commencait à tourner en rond. Jordan nous délivre une ribambelle de sons et d'ambiances démontrant son immense implication dans le DT nouveau.
« Lost not forgotten » débute sur de jolies notes classiques de piano avant de se transformer en une pièce épique extraordinaire. Un petit plongeon en arrière se fait ressentir ici pour le plus grand plaisir des fans dans un déluge de notes et de technique écœurante. A noter que John Petrucci a retrouvé lui aussi de l'idée dans des solos plus recherché et toujours aussi orgasmique. « This is the life » reprend le côté mélodique du groupe dans une belle œuvre à nouveau menée par Mr Rudess. Une jolie ballade fort agréable qui tombe à pic. Là encore que du bon !!
« Bridges in the sky » et son étrange intro, nous offre un putain de riff heavy qui te scotche direct !! Deuxième pièce épique et deuxième grand art !! Un des meilleurs titres que DT ait composé tout simplement !! Tout y est je vous l'assure !! « Outcry » poursuit cette merveille avec un autre titre long, plus sombre et mélancolique mais tout aussi jouissif !! Jouant pas mal sur les ambiances et les sonorités (souvent orientales) cette chanson est un pur voyage sonore.
Après toutes ces prouesses, DT calme le jeu avec un « Far from heaven ». Une nouvelle ballade des plus tristes. Juste piano voix saupoudré d'un violon elle déchire ton âme. Mention spéciale à James LaBrie très touchant. On retrouve nos prouesses techniques avec « Breaking all illusion ». un excellent touche à tout qui là encore remémore quelques vieux répertoires.
Pour finir rien de tel qu'un « Beneath the surface », une dernière ballade cette fois-ci menée par John Petrucci. Un magnifique moment qui fait chaud au cœur et reste gravé dans ta tête comme un doux rêve.

Conclusion : Dream Theater vient de sortir son meilleur album depuis trop longtemps. Le groupe semble revivre comme libéré d'un dictateur trop encombrant. Oui avec cet opus DT redevient le maitre du Prog sans conteste possible !! Du pur régal à profiter sans modération aucune !!
 
Critique : Guillaume
Note : 10/10
Site du groupe :
Vues : 5313 fois