Chronique

SIX MAGICS - THE SECRETS OF AN ISLAND / UNDERCLASS RECORDS 2004.

Cette jeune formation Chilienne sort là son deuxième opus qui depuis fait beaucoup parler.Donc arrêtons nous plus sérieusement sur eux, voir de quoi il en est.L’intro « the secret » débute sur des guitares sèches dans un esprit péruvien sympa, avant l’entrée en matière de « chaos and fury » avec une armée de chœurs très puissante mais trop en avant. Coté musique les influences sont Angra, Rhapsody mais surtout Thy Majestie. La voix de Sergio Dominguez est très bonne. Un bon titre speed pour débuter, de suite enchaîné par l’interlude « rising of island » à la flûte de pan puis « chiloé the creation » déboule toujours enchaînée. Cette fois ci le morceau est plus heavy mid tempo, malheureusement la prod et le mix laissent à désirer. La voix se retrouve en arrière, les guitares en avant les chœurs prennent toute la place. Enfin c’est limite bordélique (bon cela se comprend ils ont fait chez eux) un titre sympatoche mais quand même se trouve sans plus.
« Endless waiting » est un nouvelle interlude à la guitare, avant « caleuche (the flying dutchman » qui part sur les chœurs suivis de la gratte avec son riff technique. Ce titre mid speed bien cool est très bien porté par les chœurs : un joli morceau.« Goodness of the seas » part sur un bon riff de gratte accompagné par un piano façon classique, pour un titre speed bien bon.
La ballade « craddle of sorrow » fort sympa et émouvante sur laquelle Sergio excelle, un passage tantôt calme tantôt puissant mais toujours prenant.« Brutal sacrilège » part bien technique, démontrant le talant des musicos, puis cela se poursuit puissamment, appuyé par des chœurs majestueux et accompagnés d’une voix féminine. Une chanson que n’aurait pas reniée Thy Majestie : du pur du dur.
Violoncelles dehors pour « twisted steps in the forest » qui nous fait arriver sur « Trauco (seed of pain) » une nouvelle fois en duo avec la gente mademoiselle (Catalina Segovia). Un titre speed heavy qui poursuit bien comme il faut cet album bien aidé il faut le dire par le talent de ses musiciens ; Sergio en tête. « Slave of the sky » se lance dans un heavy bien guerrier, du bon travail. Retour de nos flûtes péruviennes pour « hopless return » très joli, qui nous accompagne jusqu’à « frozen lips in the night » qui commence calmement, avant que l’armada de guitares vienne nous attaquer. Un titre qui varie passages acoustiques et parties métal dans un style épique guerrier proche d’un Rhapsody : fort sympa.
« The basilisk » est un titre bien speed dans la pure tradition, une chanson qui fait du bien. entrainante et bien pechut elle nous laisse sur une bonne impression avant la dernière Interlude « …another night » qui nous amène au titre final la longue et épique « the secret of an island » un heavy speed entrecouper de break calme symphonique, un titre qui conclut cet l’album de fort belle manière.
Conclusion : un bon album mais qui reste peu accrocheur car il n’y a pas forcément de chanson qui sorte du lot. Une jeune formation de qualité qui doit poursuivre tout en travaillant, si elle veut se faire remarquer dans le temps.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe : site officiel de Six Magics
Vues : 4835 fois