Chronique

MYRATH - TALES OF THE SANDS / XIII Bis records 2011

Voici le retour (très) attendu de nos Tunisiens qui m'auront mis une sacrée gifle avec leur deuxième opus !! Le troisième étant toujours un tournant décisif et pas toujours évident à réussir, voyons voir comment nos jeunes espoirs ont procédé !?

Intro presque futuriste pour « Under siege » puis un riff pachydermique de Malek vient atomiser le tout. On pense à Adagio avec un coté progressif et sombre qui va très bien au groupe. Après une très courte apparition du darbouka « Braving the sea » attaque d'emblée par un très bon riff. Musicalement la groupe poursuit son métal prog mais bien plus accessible et mélodique. On se rapproche plus d'un Kamelot que d'un Symphony X. A nouveau Zaher Zorgati démontre son immense talent dans une interprétation théâtrale réussie.
On retrouve notre métal arabisant sur un titre oriental à souhait : « Merciless time ». Myrath sait encore mieux faire cohabiter ses origines avec sa passion. L'apport de violon traditionnel renforce ce mix. Un résultat tout simplement exquis !! « Tales of the sands » enfonce le clou et nous semble sortie des contes des milles et une nuits. Une intro envoutante bientôt appuyée par une section métal presque discrète. A nouveau on pense très fort à Kamelot à l'écoute de ce titre et même Zaher donne quelques intonations à la Roy Khan ! Le refrain en Arabe est un pur régal, et le solo de Malek Ben Arbia fait frissonner de plaisir ! Myrath frappe très fort ! Nouvelle bombe « Sour sigh » va elle permettre de retrouver les premières influences du groupe, dans un prog speed très Symphony X !! Oui mais voilà le groupe a aujourd'hui sa personnalité qu'il affirme de plus en plus pour notre plus grand plaisir et ses musiciens s'en donnent à cœur joie !!
Malgré un départ proche du black « Dawn within » n'en n'est pas. Non ici c'est un mid tempo très mélodique presque lancinant qui nous est proposé ! Un morceau de très grande classe baigné dans une musicalité parfaite.
« Wild shout » attaque plus, ce qui est un grand bien car malgré tout le rythme restait un peu trop mou ces dernières minutes. Ici nous avons affaire à une sorte de single accrocheur au refrain imparable. À nouveau ce sacré Zaher nous délivre une prestation magique. Un très, très grand chanteur.
Un petit « Requiem for a goodbye » puissant mais accrocheur se rapproche à nouveau de la bande à Thomas Youngblood. Les interventions de musiques folkloriques arabes apportent un plus indéniable au titre sans jamais en faire trop ! De la très grande classe !!
Le prog puissant revient sur un « Beyond the stars » aux relents Adagio bien vus. Une fois de plus le refrain en arabe donne une couleur chaude à l'ensemble.
On termine sur un « Time to grow » en forme de single potentiel des plus efficaces ! On pense par moments à Angra et on se laisse une fois de plus charmer par ce talent rare.

Conclusion : Myrath vient de réussir sans accroc le passage du troisième album, avec un opus merveilleux. Un condensé d'idées, de talent, de musicalité pure et racée qui en font un régal à chaque écoute. Malgré son côté plus accessible et par conséquence moins prog, Myrath franchit un nouveau palier et parvient à faire maintenant jeu égal avec les plus grands !! Bravo et continuez ainsi !!
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 4900 fois