Chronique

UFO - YOU ARE HERE / SPV Steamhammer 2004

Ola ! Un nouvel album d’ UFO, que nous ont ils préparé ?
Apres Sharks qui m’avait déçu avec pourtant Michael Schenker, je vous avoue que je n’étais pas très chaud avant l’écoute de « You are here ».Bon, voyons voir déjà du coté du line up les changements.
Il y a toujours les infatigables Phil Mogg au chant et Pete Way à la basse, le claviériste Paul Raymond est de retour puis les petits nouveaux et pas n’importe qui, à la guitare Vinnie Moore et à la batterie Jason Bonham (le fils de John Bonham de LED ZEPPELIN) Donc du beau monde mais quand est il de l’album ? Je vous rassure de suite UFO a réappris à composer de vraies chansons. Si vous aussi vous avez décrochés après la première période Schenker (1974-1978) vous serez ravis d’apprendre que cet album c’est le retour aux sources
Les riffs le chant l’ambiance on se replonge 30ans en arrière (oh la la je n’étais pas né).Il y a de grands morceaux « Call me » « Sympathy » même si l’album reste dans son ensemble très bon avec des chansons que l’on ne peut pas forcement sortir du lot c’est varié et bien fait. Il y a n’a pour tout les goûts du bien rock « Daylight goes to down » « «Black cold coffee » du mid tempo « The Wild on » « Mr freeze » des ballades qui deviennent hard « Baby blue ».
Les riffs bien « UFOien », réussissent à être nouveaux tout en nous replongeant dans la nostalgie (bravo), tout est réuni ici comme à la vieille époque (force it, light out…) La ballade « sleeping away » est jolie et moins langoureuse qu’avant.
Du début à la fin que du bonheur la voix de Phil Mogg n’a pas pris une ride, il est toujours le même, son timbre est encore envoûtant que ce soit sur les ballades ou sur les chansons bien rock. Le petiot Vinnie se la joue guitar- hero comme à la grande époque (Michael Schenker bien sur), ses solos ne sont pas trop techniques mais bien pensés et collent très bien aux chansons. Donc un grand moment de pur hard rock à ranger aux cotés des anciens albums de l’ovni.
Conclusion UFO a réussi à nous refaire plaisir et comme leurs compères de chez DEEP PURPLE ils prouvent que changer de personnel est bénéfique et aussi que le temps qui passe n’a aucun effet sur ces légendes du hard rock. A découvrir ou à redécouvrir. Maintenant on attend de voir ce que l’ami Michael Schenker va nous pondre avec son MSG.
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 4835 fois