Chronique

ANATHEMA - WEATHER SYSTEMS / K-scope 2012

J'avoue volontiers ne rien connaître au groupe des frères Cavanagh. Je n'ai jamais suivi de près ou de loin leur parcours, j'ai juste compris que ce groupe était à part et surtout qu'il avait subit une évolution des plus controversée. Alors me voilà aujourd'hui en possession de leur tant attendu dernier né.

Le groupe aurait-il succombé lui aussi au cinéma français avec « Untouchable part 1 »? Trève de plaisanterie on plonge ici droit dans l'atmosphère du groupe, à savoir une musique majoritairement en acoustique. Certes ça peut déstabiliser mais le groupe maitrise son sujet. De plus la suite plus rythmée apporte beaucoup. « Untouchable part 2 » débute de manière bien plus mélancolique avec piano et voix, d'une beauté exquise ! Un duo entre voix féminine et masculine se met en place et apporte une sensibilité subtile qui file le frisson !
« The gathering of the clouds » ne respire pas elle non plus la joie de vivre mais la beauté sombre qui émane d'ici est enivrante au possible ! On enchaine rapidement avec « Lightning song » chanté par notre invité Lee Douglas. La fin plus métal est un ensoleillement dans nos cœurs et le groupe procure des sensations jusque là rarement atteintes.
Sans plus attendre « Sunlight » débarque unifiant le tout comme si l'album n'était qu'une même pièce. Il semblerait aussi que le groupe tente de nous sortir de sa noirceur pour nous livrer aux rayons du soleil !
On change de registre sur la plutôt électro « The storm before the calm ». Le groupe semble vouloir prendre à contre pied son auditoire. Étonnant et déstabilisant !! Oui mais la force d'Anathema est aussi de surprendre et tel le précise la fin qui revient à un calme symphonique angélique ! Rien de comparable. Encore émerveillé « The begining and the end » prend le relais dans un océan de musicalité sensible. A noter une performance de tout premier ordre de Vincent Cavanagh époustouflant de justesse. Un pur joyau musical.
On enfonce encore le clou avec un « The lost child » des plus prenants ! Une pièce déchirante qui te prend aux tripes et te retourne pour un bon moment ! Très intense et à nouveau somptueux !
On termine ce voyage avec « Internal landscape »d'un calme enchanteur ! Un final encore plus beau que le reste qui nous laisse sans voix !

Conclusion : pour une première c'est une révélation !! Anthema m'aura époustouflé par sa maitrise de la mélodie et des ambiances. Un travail d'orfèvre qui demande un temps d'adaptation mais se révèle orgasmique. A ne pas bouder !!
 
Critique : Guillaume
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 4834 fois