Chronique

OHMPHREY - POSTHASTE / Magna carta 2012

Voici le retour de nos Instrumentalistes fous, qui sortent aujourd'hui leur 2eme album. Une nouvelle aventure pleine de notes et d'idées tordues qui ne demande qu'à être disséquée.

On commence fort avec « Devil's in the details », un premier morceau torturé à l'ambiance sombre. Musicalement le groupe se trouve toujours dans un jazz / hard rock plaisant et semble t-il moins démonstratif. Un bon début. « The sun also rises » se fait plus funky avec beaucoup de groove. La suite est du pur Jam qui flirte avec les styles (Funk, Jazz, Rock) avec beaucoup de maestria.
« Tom Bombadil » quand à lui me rappelle un peu les travaux de Steve Lukather en solitaire. Il est bon de constater que malgré les improvisions le groupe a laissé le coté regarde ce que je sais faire, pour plus de musicalité en groupe. Un très bon et beau morceau que voilà !! Intro calme pour « The river runs ». Un peu de douceur qui fait du bien. Un voyage plein de mélodie subtile et enivrante !
On reste dans de l'ambiant pour introniser « The shoemaker's back », histoire de ne pas trop être choqué puis l'entrainant « Ramona's car wash » prend le relai pour du pur prog instrumental !! On sent vraiment que le groupe a voulu composer ensemble une musique où chacun apporte son talent. Une vrai réussite.
Ambiance reggea avec « Raggaelic ». une petite 'surprise ' bien venue qui varie les plaisirs !! une fin d'album calme et plaisante.

En bonus le groupe nous propose deux titres lives « Firestrater » et « 20/20 », deux jams d'improvisation experte qui en met plein la vue et donne une bonne idée de ce à quoi on peut s'attendre de nos gars sur scène.

Conclusion : pour son deuxième opus Ohmphrey se la joue plus groupe et démontre son talent dans des compos pleines de qualités. Une bonne réussite.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 4842 fois