Chronique

GOTTHARD - FIREBIRTH / Nuclear blast 2012

le 5 octobre 2010, le monde du hard rock est sous le choc, il vient de perdre l'une des plus belles voix du circuit ainsi qu'un homme charismatique et d'une sympathie jamais prise en défaut. En ce funeste jour Steve Lee s'est éteint, parti rejoindre d'autres légendes au paradis des musiciens. Oui mais après quelques mois de réflexion nos Suisses, tel le phœnix qui orne leur pochette, renaissent de leurs cendres et embauchent Nic Maeder, pour ainsi poursuivre leur vie, leur rêve. Un tournant des plus dur à négocier !

On entame les hostilités avec « Starlight ». Un début calme qui monte en puissance avant de nous balancer un très hard rock comme le groupe sait nous le faire. Parlons d'entrée de Nic qui réalise une très belle performance sa voix pas très éloigné de celle de Steve se marie très bien à la musique. Malgré un énorme pincement au cœur on ne peut qu'être soulagé par le choix du groupe. Deuxième morceau avec « Give me real » bien plus groovy sur lequel Nic fait des miracles ! Oui malgré tout je trouve que notre chanteur, qui a l'une des tâches les plus lourdes qui soient, s'en tire très bien avec sa personnalité et son talent.
Place au single mis en avant pour présenter notre nouveau Frontman « Remember it's me » qui comme on l'avait déjà donc remarqué est une pure power ballade efficace très Gotthard ! Un petit « Fight » bien heavy débarque. A nouveau un titre très bien balancé qui devrait être des plus efficace sur scène !
Place à du lourd qui là aussi va prendre toute sa dimension en live avec « Yipie aye yay » et son refrain fédérateur. Un hymne à la joie et à la bonne humeur. « Tell me » est cette fois ci la vraie ballade. Oui le dur moment ou l'émotion prend le dessus. Un très bel exercice.
Reprise tout en douceur avec la power ballade « Shine » qui passe bien, même si elle paraît des plus simple. Place à nouveau au rock dur avec « The story is over » un bon gros mid tempo qui envoie des pieds.
On accélére le rythme sur la dynamique « Right on » elle aussi méchamment taillée pour la scène. Le groupe n'a rien perdu de son talent pour composer des hymnes efficaces !! « SOS » garde bien l'esprit rock ce qui permet de continuer à taper du pied et à profiter pleinement de cet opus.
Nouvelle power ballade avec « Take it all back » elle aussi réussie et des plus agréable à écouter. Malgré la quantité la qualité demeure. On enfonce le clou avec le titre de l'album ! « I can » un hard rock péchu qui déboite tout !! du pur bonheur à se mettre en boucle !!
On termine cet opus renaissance avec « Where are you » une ballade hommage à Steve, emplie d 'émotions.

Conclusion : Gotthard à réussi à survivre et le résultat est un très bon album comme ils savent les faire. Mention spéciale à Nic qui délivre une performance de tout premier ordre malgré la très lourde tâche qui lui incombe. Il faut maintenant laisser faire le temps pour guérir les blessures encore un peu trop présentes et sourire à nouveau à cet heureux événement ! Longue vie à vous !
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 1155 fois