Chronique

THERION - LES FLEURS DU MAL / Auto Production 2012

Pour ceux qui ne le savent pas, THERION fête cette année ses 25 ans. Depuis ses débuts dans le death métal, le groupe a évolué de façon assez inattendue, se tournant au fil des ans vers le métal symphonique. Après un très bon mais très complexe « Sitra Ahra », le groupe, enfin, Christofer Johnsson, auto produit ici un album pour le moins atypique… « Les Fleurs du Mal », qui est une compilation de 16 titres de la chanson française des années 60 (pour la plupart), mais à la sauce THERION cela va s’en dire. Une interview devrait suivre, et vous donnera les réponses à cette question : « What the Fuck ?? ».

Première observation : le chant français bien maîtrisé ? Et oui grâce à notre chère compatriote photographe et maintenant coach vocal qui a fait du très bon boulot : Audrey Dujardin. Par contre je sais qu’il sera difficile de ne pas faire attention aux paroles très souvent de (trop) mauvaise qualité (comme par exemple « Sœur Angelique »).

Sans plus attendre, voici une intro de « Poupée de Cire, Poupée de Son » qui fait très Therion époque Sirius B. Puis le reste de la chanson reprend les lignes de France Gall mais version opéra où Lori Lewis nous montre l’étendu de sa grande maitrise de ses cordes vocales. Très bonne entrée en matière. « Une Fleur dans le Cœur », qui sonne très rétro quand on écoute la VO est très rehaussée par l’orchestre, les guitares, les voix et en fait une chanson ma fois pas mauvaise. La reprise de « Initials B.B » de Gainsbourg, est fidèle à l’originale (qui est très sympathique) mais avec cette touche de grandiloquence à la Therion. Encore une fois, il faut voir cet album comme un hommage, personnel, très personnel, et ne pas attendre un album de THERION « classique ».
Même observation pour la ballade « Mon Amour, Mon Ami », où la prestation théâtrale de Thomas Vikström et dramatique de Lori donnera des frissons aux amoureux des chants croisés. La touche « métal symphonique » qu’apporte Christofer aux chansons n’est pas négligeable et les instruments métal collent parfaitement aux compos.
« Polichinelle » (France Gall) est fraiche, presque amusante, mais passe bien. « La Maritza », et « Sœur Angélique », plus calmes seront ballades chantées uniquement par Lori, dans un style très opéra lyrique. Il faut dire que le chant en français déstabilise un peu…
« Dis moi Poupée », un peu plus sombre avec le chant de Snowy, n’en est pas moins très prenant avec ses chœurs masculins baryton. Un « Lilith » un peu moyen car manque d’énergie et pas assez prenant laisse place à « En Alabama » qui relève le niveau avec un duo chant féminin/masculin assez réussi et une rythmique efficace.
Parfait exemple de chanson française à la guimauve, « Wahala Manitou », qui malheureusement Christofer, malgré son talent, ne peut élever au rang de bonne chanson. On arrive à la chanson la plus énergique de l’album et surement la meilleure, elle est aussi le premier (énorme) clip de l’album : « Je n’ai besoin que de Tendresse », qui est très rock, barrée mais rudement efficace !
On poursuit le périple musical de notre chère contrée avec « La Licorne d’or », une autre ballade pas fantastique mais agréable à écouter. On achève l’histoire avec « J’ai le mal de toi », qui est grandiose, magnifique avec cette interprétation dramatique, magistrale de Thomas. Excellent.
On aura droit à une nouvelle version de « Poupée de Cire, Poupée de Son » où Thomas partagera le micro avec Lori. Je préfère peut-être cette version là. On termine en rigolant avec « Les Sucettes » (Bonus Track) de Gainsbourg. Et je ne peux m’empêcher de sourire en imaginant Thomas chanter ça.

Bien qu’inclassable, originale, cette œuvre de THERION mérite le respect. De part la qualité des adaptations et des interprétations. Et il faut se dire que Christofer rend ici hommage à la France bien mieux que certains de nos compatriotes, alors prenons-en de la graine.
A tous les fans français, achetez le, et voyagez dans un univers musical particulier, mais prenant, très prenant. De plus, les bénéfices de l’album vont INTEGRALEMENT aux groupes. A bon entendeur, salut ! Et bonne écoute.



 
Critique : SBM
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site Officiel du groupe
Vues : 5008 fois