Chronique

MAGIC KINGDOM : METALLIC TRAGEDY / LMP RECORDS 2004

Ce tout jeune groupe Belge arrive en cette fin d’année 2004 avec son second effort, et en son sein un chanteur français, nouvel officiant chez Fairyland : Max Leclercq.
Metallic Tragedy, c’est son nom, débute sur une petite intro « Tazira’s Magic Rite » cristalline calme et très guitariste, juste avant la déferlante de « child of the nile » dans un pur esprit Malmsteen. Un speed monstrueux qui te scotche sur place. La voix de Max rappelle celle de Michaël Vescera (Malmsteen, Roland Grapow, Reign of Terror, Loundness) et le jeu du guitariste Dushan Petrossi celui du grand maître suédois. Certes ce début ne fait pas très novateur mais il est diablement efficace, armé d’un refrain en béton armé facile à retenir et à chanter à tu tête. Pas le temps de se remettre que « the iron mask » déboule toujours aussi speed. Ce titre continue dans notre style true speed néoclassique mais de grande classe ; et les combats guitares synthé sont énormes. Le tout est très bien joué certes, mais pas rébarbatif. Ce qui peu paraître bizarre aux vues du nombre de groupes qui naissent dans l’ombre d’Yngwie.
« Flying pyramid » s’en va droit avec son clavecin et n’a toujours pas l’intention de se calmer. Puis la voix arrive et quelle voix ! Celle de Olivier Hartmann (ex At vance, Alex Staropoli) qui sublime ce titre à lui seul : magique. Puis c’est au tour de la heavy et mid tempo « Barabar » qui nous change d’univers, très puissante et un brin sombre. Ce titre énorme rappelle pas mal At Vance sur un titre comme ‘Heaven can wait’. Les solos sont tout bonnement à tomber : fluides, techniques et bien pensés. Un vrai régal. Puis c’est reparti pour du gros speed : « master of darkness » nous renvois au sublime organe de sieur Hartmann (quelle merveille) une nouvelle fois très inspirée At Vance (un peu normal). Ce titre poursuit cet album à une vitesse folle.
Maintenant c’est au tour de l’instrumentale « black magic » et alors là c’est : on s’assoit on écoute et on pleure… quelle maîtrise !! Un travail de chef et je dirais, car il faut le dire, que même si Dushan Petrossi est très inspiré par Yngwie J Malmsteen il ne le copie pas (pas comme d’autres), ce qui donne à son jeu une liberté voire une personnalité.
« Another sun » nous dévoile la seule ballade de l’album, sympa et pas mièvre même si le refrain fait très connue (fly away, far away) mais bon on peu pas tout avoir. Par contre Max est véritablement génial sur ce titre (il faut dire qu’il n’a pas fait beaucoup d’erreurs depuis le début). Une bonne ballade sympatoche qui fait du bien par là où elle passe.Avant dernier titre avec « the flight » qui nous ramène au bon vieux speed des débuts avec un refrain guerrier qui me rappelle Dragonhammer (bon je sais voila la ref désolé) pas plus aux vues de ce qui était dit plus haut. Maintenant par contre il va y avoir pas mal de choses à dire pour ce « metallic tragedy ». Une master piece épique de 13’19 qui nous offre bien plus que de raison :
Intro avec des chœurs latin, riff heavy, synthé moderne, voix lyrique suivit d’une pure voix death un brin Tristania tout ça, mais ce n’est pas fini. Hurlement black, synthé plus dans un style orchestration à la Virgin Steele, un petit bordel monumental qui se poursuit en une véritable partouse de voix entre Max puis notre voix black, death, lyrique et on y rajoute des voix baroques je vous laisse imaginer le truc !! Quelle merveille ! Bien sur il faut aimer mais alors là moi j’adhère à 100%. Je n’avais jamais entendu ça dans un groupe de heavy. Break calme au piano suivit des chœurs sublimes et on repart dans un pur heavy speed à la Virgin Steele juste avant la partie blast surplombée de cette voix black énorme et on retrouve notre heavy speed : énorme je vous dit !!! Solo guitare synthé puis fin sur les hurlements black. Ouf quel pied.
Conclusion un album à deux visage
-1er du speed néoclassique de grande classe très bien interprété
-2eme une œuvre à elle seule à des millénaires du reste qui reste mortellement énormissime.
Donc pour résumer : un bien bon album à découvrir pour un groupe qui à fort à démontrer
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 4867 fois