Chronique

EXALT CYCLE - REVELATIONS / Valery Records 2012

Direction l'Italie pour découvrir Exalt Cycle et leur troisième sortie. Le mot album serait peut-être un peu trop fort pour parler de 5 titres qui se courent après et un total de 20 mins. Frustrant, surtout qu'il s'agit probablement du meilleur Neo Metal / Metal Alternatif qui m'ait été donné d'écouter depuis un moment.
Il n'y a rien à dire de mauvais sur ces cinq titres. Le CD peut tourner en boucle sans aucun problème. La production est irréprochable, le son pêchu, simple, mais aussi moderne.

"Worst honor" ouvre la marche et affiche un metal issu de la vague américaine qui a succédé aux fondateurs du Neo-Metal et du Metal Industriel, avec des groupes comme Ill Niño. Si le groupe a très largement rafraîchi le style avec un son de distortion très trash, un solo simple mais qui va bien, la volonté de pousser la chansonnette sur les refrains est incontestable. C'est sur ces refrains qu'on découvre une excellente voix aussi adapté que le chanteur de Coma dans son post-grunge.
"A new day" commence avec un arpège de guitare électrique et une voix toute douce, ce qui va donner plus tard un morceau assez lent pour exprimer un refrain digne des radios FM américaines. Et comme pour exprimer l'origine et la nouveauté, les murmures, typiques du neo, vont introduire par deux fois un genre de solo de guitare.
La première minute de "The Passing" ressemble à s'y méprendre à ce qu'à voulu tenter le groupe Soilwork sur l'album Sworn to a great divide. Et lorsque le groupe reprend par sa version américanisée, le morceau est convaincu et percutant.

La mention spéciale revient probablement à "Blackdawn" qui va encore ajouter une touche trash/metalcore avec un son accrocheur bien énervé et la brèves accélérations frénétiques de la batterie prépare, une nouvelle fois, à un refrain détonnant. Le groupe s'ose même à une transitions heavy avec un solo de guitare simple et lent, plus olschool mais tellement puissant.
"Through the time" est le morceau le plus étrange de l'album car la touche commerciale disparaît. Ici, c'est mélanges de styles, ambiance sombre et menaçante, riff d'intro groovy, puis riff pharaonique sur du murmure puis refrains en chant polyphonique. En clair, du Ill Niño à leur sauce.
Alors qu'il est très difficile de faire déplacer des groupes neo-metal de qualité venant du nouveau continent, et on admettra qu'ils ne sont plus très nombreux, nous avons à porté un groupe assez énorme qui réussit le pari de combiner ce qu'on a de mieux dans l'ancien et le nouveau. Le résultat est une musique qui sera diffusable sur média spécialisé, comme sur des média plus orienté rock alternatif, pour ne pas dire "dans l'ipod de ta sœur". Alors qu'ils se grouillent de sortir un vrai album avec une tournée européenne en passant par chez nous !


Tracklist : Worst Honor / A new day / The passing / Blackdawn / Through the time
 
Critique : Weska
Note : 8/10
Site du groupe : Site D'Exalt Cycle
Vues : 4870 fois