Chronique

HATE - SOLARFLESH / Napalm Records 2013

Nos chers polonais de HATE sont de retour avec un nouvel album et un nouveau label. En effet, le groupe est passé de Listenable Records à Napalm Records. Etant un des fers de lance du métal extrême polonais (au quasi même titre que Behemoth), on attend du très lourd et un prod au poil de cul. Sans plus attendre, en avant pour « Solarflesh ».

« Watchful Eye of Doom » servira d’intro. Riff malsain, lourd et appuyé, murmures, montée en puissance, un regal. Dès les premières notes on est dedans : « Eternal Might » pose les bases. Blasts dévastateurs, riffs lourds, véloces, la totale. Musicalement très technique, le combo nous livre ici une compo mature. Le chant ressemble à s’y méprendre à celui de Nergal (Behemoth), signature du blackened death made in Pologne ?
On poursuit avec un gros riff tranchant bourré d’harmoniques graves, un régal. « Alchemy of Blood » tape plutôt dans un registre lent au début mais s’emballe par la suite dans un déluge de haine ! Jouissif !
« Timeless Kingdom » se vaudra plus agressif, plus direct, à l’exception d’un break plus fin, très bien travaillé. Le morceau fuse à 8000 à l’heure, de quoi vous dérouiller la tête !
Des chants ethniques féminins annoncent « Festival of Slaves », chants qui seront réduits au silence par un riff dévastateur et la voix surpuissante d’Adam. Le morceau est lui aussi très direct : on rentre direct dans le brutal, pas d’intro longue et lancinante, direct un claque dans le museau. Ce qui n’est pas le cas de « Sadness will Last Forever » qui fait lentement monter la sauce, dans un genre black doom (mais la classe et la technique en plus). La rythmique du couplet est entrainante, c’est puissant, prenant, très bon ! Solo en guise de break pour pas faire monotone, le morceau est bien ficelé.
Intro acoustique aux sonorités arabisantes, magnifique dextérité, sur bruitage angoissant, le titre éponyme « Solarflesh » déboite. Le solo fait moins sombre, plus « aérien », mais sans perdre son énergie.
« Endless Purity » sera plus mid tempo, de quoi calmer nos pauvres cervicales. Rien de bien innovant mais le morceau est très bien exécuté, et avec une qualité pareille on ne se plaint pas ! On termine avec « Mesmerized » qui, avec son chœur féminin apporte une touche de nouveau, une bouffée d’air fraiche pour terminer cet opus.

Bon y’a pas à tortiller du cul, cet album est une très belle démonstration de death-black. Technique, sombre, puissant, la totale de l’intégrale en triple BluRay collector. Le style ne plaira pas à tout le monde, mais les amateurs du genre ou les fans d’extrême y trouveront ici un très très bon produit. Respect !
 
Critique : SBM
Note : 8/10
Site du groupe : Site Officiel du Groupe
Vues : 5470 fois