Chronique

ERDH - RESILIENT / Autoproduction 2013

Premier album de ce duo français, c’est dans un environnement de neo metal atmosphérique que ERDH évolue. Ce groupe est le bébé de Nicolas Pingnelain, un des fondateurs du webzine Obskure.com, de d’Emmanuel Levi (qui a travaillé avec Carnival In Coal). C’est donc en terrain connu que l’équipe débarque. A noter aussi qu’il aura fallu deux ans à Nicolas pour enregistrer et mixer les instruments / programmations (oui il fait tout), et environ deux mois pour enregistrer les voix. Premier essai, sept morceaux, 47 minutes, c’est parti !

Comme annoncé dans l’énoncé, c’est bel et bien atmosphérique, voire planant. Autant dire qu’il ne faut pas s’attendre à quelque chose de virulent rythmiquement parlant. Les morceaux sont assez posés, même si par moments la double se fait titiller sans trop dire non. L’aspect atmosphérique musicalement étant bien là, il faut en venir au chant. Enfin, chant si on veut car actuellement ce serait plus des chuchotements, des murmures lourds appuyés par des effets ici et là.
Pour ce qui est de la partie neo metal, cela viendra surtout et principalement des toutes ces programmations électroniques donnant cette dynamique et sensation de fraîcheur, ou du moins de recherche musicale, évitant de tomber dans une musique trop aseptisée et trop plate. Cet effet neo metal se ressent parfaitement sur un titre comme « Oxidized » par exemple.
A côté de ça, il y a un ovni : [O.D]dity in Neverland. Presque une ballade, mais on a du mal à voir où ils veulent aller. D’ailleurs au plus on avance dans l’album et au plus on se demande ce qu’il se passe. On s’enferme dans des morceaux qui paraissent plus longs alors qu’ils ne le sont pas, à cause de cette lenteur et d’un manque d’alternance de rythme. Petit plus pour « Codex Atrox » qui change la donne et se démarque largement des autres avec son côté plus véloce et varié.

Tracklisiting : Science affiction / Pink circuit / Oxidized / [O.D.]dity in Neverland / Resilient / Codex Atrox / Sinking.

Conclusion: un premier essai sympa qui à la première écoute sera agréable mais qui au fur et à mesure se fera difficile à apprécier de par son côté un peu monotone et en manque de prise de risque. Par contre, rien à dire sur la production qui est bien bonne.
 
Critique : Lionel
Note : 5.5/10
Site du groupe : Site de Erdh
Vues : 4865 fois