Chronique

DERDIAN - LIMBO / Autoproduction 2013

Ayant terminé leur trilogie, et aussi leur trois premiers albums, on se demandait se qu’allait devenir le groupe italien Derdian. La première chose : plus de contrat avec Magna Carta. L’autre point, un silence d’un peu plus d’un an, et enfin un nouveau chanteur. Ce dernier se nomme Ivan Giannini et il vient poser sa voix sur ce quatrième effort intitulé Limbo. En revanche, il s’agit maintenant d’une auto production.

L’album débute avec « Carpe Diem ». Chœurs guerriers pour cette courte intro puis et c’est parti avec « Dragon life » pour du power metal dans la veine des albums précédents. Ca envoie pas mal, même si la production est un peu faible au niveau de la batterie, le son étant un peu trop claquant. Pour ce qui est d’Ivan, une voix claire aux tonalités assez hautes, se rapprochant du chanteur précédent, et toujours avec cette prononciation à l’italienne. « Forever in the dark » débute de très belle manière, mélodique et envolée, avant de partir dans un speed mélodique prenant musicalement mais aussi et surtout de part la ligne de chant. Du bien bon travail ! On calme le rythme avec « Heal soul » qui se voit être un mid tempo un plus orienté façon Hammerfall. Du metal guerrier burné en fait. La suite nous replonge dans un univers musical racé et rapide avec un duel guitare / synthé. Ce « Light of hate » a un refrain qui en marquera plus d’un de par sa prestance. Une fois de plus la voix d’Ivan fait mouche.

« Terror » se voit être logiquement plus sombre et agressive que ses compères, mais aussi un peu plus orienté prog qui donne une autre approche musicale du groupe. Au tour du titre éponyme « Limbo » de retentir. Il s’agit d’un qui rappelle un peu le « Sprouts of Time » d’Angra de part son intro lente et mélodique, mais qui ensuite entre dans une ambiance épique. On comprend le choix du titre pour l’album par rapport aux approches musicales du groupe. Le morceau suivant, « Kingdom of your heart », débute avec délicatesse avant de s’emballer et de nous transporter dans un titre de speed mélodique qui comme on le dit ‘fait du bien par où ça passe’. Le groupe continu de nous surprendre avec « Strange journey » et son riff d’intro des plus sympathiques, pour nous offrir un nouveau titre de metal mélodique, généreux et pas pompeux. Il la fallait, voilà la ballade de l’album ici nommée « Hymn of liberty ». Agréable et qui se glisse bien dans cet album, mais pas inoubliable. Pour terminer la galette, le groupe nous offre « Silent hope ». Je dis bien offre, car ce morceau met un point final à ce disque avec grâce, puissance et mélodie. Plaisant.

Conclusion : un album bien fait, avec de très bons titres (coup de cœur pour Forever in the dark, Kingdom of your heart, et Silent hope) ; le tout avec un petit défaut : la production. Un peu trop légère mais plus que bonne pour auto production.
 
Critique : Lionel
Note : 7.5/10
Site du groupe : Site de Derdian
Vues : 5006 fois