Chronique

FINAL FRONTIER – HIGH TENSION WIRE / Frontiers Records 2005

Aller, c’est reparti pour un nouvel album de rock mélodique. Final Frontier et leur « High Tension Wire », un nom qu’il faut assumer. Vont-ils pousser leur musique jusqu’à sa limite ? Sont ils survoltés ? Vous allez le savoir tout de suite.

Bruits bizarres, et arrivée de la guitare électrique pour le titre track « High Tension Wire ». Le groupe veut attaquer fort. Une musique style rock 80’s avec Rob Moratti et sa voix bien aiguë. Niveau musical rien de bien original, une ambiance assez calme, un solo guitare bien cool mais transcendant. C’est bien mais ça manque de pêche.
On poursuit avec « Two Different Worlds » avec toujours cet esprit 80’s : synthé omni présent, mid tempo. Cela se rapproche plus du pop rock que du rock mélodique. Les chœurs sont bien sympathiques, pour danser rien de mieux. Un esprit joyeux émane de ce morceau ce qui est bien, le chant est facilement compréhensible, et encore une fois la guitare au sonorités aiguës : typique 80’s.
« Angel Of The Lake » arrive avec une guitare discrète, un peu de synthé, une basse légère. Là ça commence à faire vraiment Bee Gees. Loin de moi l’idée de nullité, la musique est vraiment sympa et la voix adhère bien au style. Sur le couplet, la voix monte de quelques octaves histoire de montrer un peu les capacités du chanteur.
« Beauty And The Beast »… Remember the first time… Oups pardon ça c’est Nightwish. Intro synthé appuyé par la voix de Rob pour un morceau mélodieux, avec des chœurs masculins mais bien aigus. Un nouveau mid tempo fait pour danser dans une ambiance sereine lors d’une soirée de gala.
« Hearts On Fire », et non ce n’est pas encore Hammerfall. Là ça repart dans un esprit bien plus rock, avec une guitare plus agressive, tout comme la batterie. Ca change et c’est bien. Le refrain par contre est un peu gnan gnan. Par contre le solo guitare est plutôt bon et attire un peu plus mon oreille.
Maintenant c’est au tour de «Hollywood Drama » de se faire écouter. Un morceau énergique, avec un synthé en fond bien bon, une rythmique entraînante. La performance de Mladen aux claviers et à la basse est pas mauvaise. Un mélange entre Bangles et Toto.
« Sunset At Dawn » est, rien qu’au titre vous l’aurez compris, une ballade. Petite guitare sèche, voix douce et mélodieuse, un fond de synthé et voilà le cocktail pour un joli morceau. Une belle déclaration que sont les paroles de ce morceau. Le solo de Lawrence Falcomer est pas mal, le refrain bien mémorisable. Un bon titre.
« Who’s Going To Love You », c’est la question que je me pose assez souvent. L’intro : des chœurs tout simplement avant d’attaquer un rock entraînant et énergique. Ca réveille et ça fait du bien. Michael Shotton se lâche un peu plus derrière sa batterie et il doit être content.
Le dernier titre de l’album se nomme « Listen To Your Heart » et c’est une chose que chacun devrait faire un peu plus souvent d’ailleurs. Un titre rock bluesy bien cool pour conclure cet album.
Aller, on en reste pas là, voilà un petit bonus track intitulé « Let Me Be The One ». Un morceau bien sympathique que ce titre d’ailleurs. Ambiance joyeuse, mélodie volante, un refrain bien cool et très 80’s.

Ma Conclusion : un album sympathique pour passer une soirée aux chandelles ou au calme, mais aussi bien pour se reposer. Pour les adeptes des musiques 80’s calmes et douces, ou ceux qui ont un rendez vous….
 
Critique : Lionel
Note : 6/10
Site du groupe :
Vues : 5347 fois