Chronique

LACRIMAS PROFUNDERE - ANTIADORE / Napalm Records 2013

Comment bien commencer un dimanche ensoleillé ? Un peu de musique, certes. Mais bon là j’attaque pour vous l’album « Antiadore » d’un groupe allemand, j’ai nommé LACRIMAS PROFUNDERE.
Ça sent plutôt la nuit, la nuit et la joie de pas vivre. Cela dit, au cours de sa longue carrière et une dizaine d’album, le groupe a évolué d’un style résolument doom à quelque chose de plus métal gothique. Je serai peut-être pas obligé de prendre un Prozac.

C’est « My Release in Pain » qui lance les hostilités avec une belle mélodie de piano qui sera sublimé par un riff bien lourd et assez véloce. Le chant est assez particulier, clair mais avec un côté parfois murmuré, le refrain est entrainant, assez léger, jusqu’à un grunt magistral qui arrive à point nommé.
Le titre éponyme reprend les mêmes bases mais sans le grunt. Les lignes de chant sont bien trouvées, la guitare claque bien, le mixage étant, il faut le souligner, bien réussi.
« What I’m not » apporte une touche supplémentaire de mélodie au niveau musical. Sans révolutionner, ça apporte un peu d’air frais, le chant étant toujours le même, quasi monocorde, mais le style veut ça. Un peu plus atmosphérique, « All for Nothing » sera plus planant, plutôt dans une veine rock-ballade. Pas désagréable mais tellement commun. Les lignes de chant sont toujours sympas, l’écoute est très agréable.
Ça pulse un peu plus avec « Dead to Me », rythmique entrainante, refrain aérien qui rentre vite en tête, ça fait plaisir ! On continue sur cette lancée avec « Abandon », très lourd en intro, hyper lourd même, refrain plus mid tempo et bon refrain qui fout la pèche. Je regrette un peu l’absence de growl mais bon.
Ballade pas transcendante, « Still in Need » passe sans plus. Un peu mou, malgré les mélodies. Retour à la claque du début d’album avec une bonne grosse intro, « Deny for Now » est un bijou de rock mélodique ! Le duo piano-guitare fonctionne très bien, la voix colle nickel ! « Remembrance Song » sera du même cru, la caste des morceaux qui envoient !
« Head Held High » sera plus mélancolique, sombre, au moins sur le ressenti, et il en sera de même pour « My Chest ». Batterie plus lente, calme, de rock mélodico-mélancolique.
On termine avec le morceau le plus long de l’album « A Sigh », soit 5 minutes de rock mélancolique atmosphérique pas supra envoutant. MAIS sans être pourri pour autant.

Alors là, même si je suis sur mon canap, je suis le cul entre deux chaises. (Oui humour de merde, je sais). Autant il y a des morceaux qui pulsent, qui envoient du pâté, autant certains sont mous du genou et sans être forcement mauvais n’auront pour but que de faire patienter l’auditeur entre deux bons morceaux.
Mais l’album a de bons moments et mérite une écoute.
 
Critique : SBM
Note : 7/10
Site du groupe : Site Officiel du groupe
Vues : 5405 fois