Chronique

LONEWOLF - THE FOURTH AND FINAL HORSEMAN / Napalm Records 2013

Il est de ces groupes qui ne chôment pas et qui bossent dur. Ce qui est encore plus impressionnant quand on sait que ce sont des français…
LONEWOLF nous a sorti un « Army of the Damned » très efficace il y a tout juste un an ! Et là pan ! Ils déboulent cet été avec leur nouvel opus : « The Fourth and Final Horseman ». Espérons que cette précipitation ne soit pas gage de mauvaise qualité… Déjà la pochette déchire, c’est un bon point !

On commence assez bien avec le titre éponyme, bon riff, tranchant, joué à la tierce. La mélodie est implacable, mais là je bloque, comme l’an passé, sur le chant. On se rapproche de Grave Digger mais en moins puissant, et refrain n’est pas super mélodique au niveau du chant. Mais musicalement ça pète ! Du bon power-heavy qui déboite ! Et le mixage rend hommage aux compos !!
« The Poison of Mankind » démarre en arpèges clairs, accompagné par un chant éraillé qui contraste bien, mais toujours du mal avec ce timbre… Le morceau s’emballe de façon magistrale !! On croirait « Blood Religion » de Gamma Ray ! Quelle claque ! Explosion sur le refrain, soli dantesques. La leçon de power de 6 minutes ! On continu sans ralentir avec « Hellride » !! Mais quelle puissance !!! Le chant commence à se faire accepter… je m’y fais, me laissant bercer par la musique !! Mélodie dévastatrice, chant énervé et poignant, le cocktail parfait !
On freine les gros blasts pour venir sur quelque chose du plus groovy, plus mélodieux et moins nerveux, « Time for War », plus loud, plus heavy et très bon !
Le son des grattes sur « Another Star Means », très distordu mais pas trop lissé au mixage apporte une touche crade, trash jouissive qui joue beaucoup sur l’impact musical ! Le morceau est plus mid tempo sur le couplet, en guitare claire, et l’envolée du refrain speede un peu plus. Morceau réussi, les transitions sont nickels !
Mélodie joyeuse, purement festive, « DragonRiders » est un bijou ! ça pulse pendant quatre minutes, que du bonheur ! Le live va déchirer ! Même commentaire pour « Guardian Angel », moins festif, mais musicalement excellent !! Putain ça fait du bien aux oreilles !!
Le groupe accélère sur « Thrones of Skull », on est dans un power-speed de haute volée ! Pas de chichis, on envoie tout, la boite et les clous ! On retourne dans des mélodies type viking métal avec « The Brotherhood of Wolves ». Riff pesant, tranchant, qui devient de plus en plus mélodieux, jusqu’aux chœurs du refrain. Encore un excellent solo, tantôt véloce, tantôt bourré de feeling, une vraie maitrise !
On termine cette galette avec le long et épique morceau « Destiny ». Intro claire, envoutante, calme, mais ça ne durera pas. La disto et la puissance reprendront bien vite leur droit. Rien de nouveau pour cette chanson, pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Bon alors là mes enfants, pour une fois, je suis fier d’être français !!! LONEWOLF, avec cet opus comptera définitivement parmi les poids lourds du métal français !! On a tout !! De la puissance, de la mélodie, des chœurs, une maitrise musicale ! Y’a pas à dire, les amateurs de power, de heavy vont être ravis !





 
Critique : SBM
Note : 8.5/10
Site du groupe : Site officiel du groupe
Vues : 5465 fois