Chronique

TO DIE FOR – IV / Spinefarm Records 2005

Et bien me voilà en présence du quatrième effort du groupe intitulé tout simplement IV. Groupe que je ne connaissais que nom auparavant. Un groupe évoluant dans un domaine très gothique mélodique. Qu’est ce que cela va donner ? Et bien vous allez le savoir immédiatement.



Le printemps arrive et ce n’est pas pour autant que le groupe se ménage. L’attirance serait plus pour la troisième saison de l’année avec le titre « Autumn Forever ». Intro lente et sombre avec un peu de synthé histoire de se poser. Et hop on arrive dans le jeu du groupe avec une musique énergique et mélodique. Niveau chant, une voix un peu bizarre, pas trop puissante. Au début ça choque, mais on s’y fait sur la suite. Les effets placés dans le morceau sont assez sympathiques. Bonne mise en place des choses.

« The World Is Made For Me », qu’est ce que ça serait bien ça ! Intro synthé énergique appuyée par les autres instrus peu de temps après avant de revenir dans un registre plus 80’s. Mid tempo atmosphérique, avec des breaks, des accélérations (pas trop quand même). Un bon solo guitare pour nous faire plaisir et hop on revient sur le chant.

« Lies (For Fools) » arrive bien calmement, avec violons et une ambiance sereine. Un morceau calme avec les violons tout le long. Rien de mieux pour rester au calme et se détendre. Une petite montée en puissance mélodique au milieu du morceau : super.

C’est maintenant au tour de la traditionnelle cover effectuée dans chacun de leurs albums. Et cette fois ci c’est un morceau du groupe irlandais U2 qui a été choisi : « New Year’s Day ». Un pur bonheur pour une super reprise. On croirait presque que c’est Bono au chant.

On revient dans le registre de To Die For avec « Chaotic Me ». Un peu de guitare et on plonge dans un univers ombre et lourd. Jape monte dans ses vocaux pour donner plus de puissance à ce titre avant de revenir dans son registre habituel. Le passage instrumental est encore une fois superbe : une super mélodie et une telle énergie de diffusée. J’adore.

Aller, c’était trop joyeux alors il faut « Little Deaths ». Toujours ce synthé pour ouvrir le morceau et finalement ce n’est pas un morceau si sombre que ça (sauf pour les paroles). Le morceau, niveau musical serait plus dans un esprit où la joie règne, pas en maître mais elle est présente. Les chœurs donne encore plus d’intensité et le solo synthé excelle (merci Juska).

« No Turning Back ». Tiens ça me fait penser à un refrain d’une chanson de Heavenly ce titre. Mais rien à voir bien sur. Aller cette fois ci c’est Josey qui ouvre les hostilités avec sa basse. Le chant de Jape arrive bien sombre et agressif tout en gardant une voix (presque) claire. Le reste du morceau est sans surprise, dans la lignée des autres morceaux mis à part la fin du morceau jouée au piano.

Au tour de « Fragmented » d’être joué. Intro synthé une nouvelle fois, une basse mise en avant et bim, tous les autres instruments arrivent pour rentrer dans un morceau énergique et atmosphérique. Un refrain mémorisable assez rapidement, un solo guitare bien bon, un petit relâchement sur le tempo et hop ça repart synthé en avant.

Avant dernier morceau de cet album et il se nomme « Endlessly ». On rentre de suite dans le morceau. Pas de préliminaires. Un début assez calme mais quand le refrain arrive c’est la claque : super. On a qu’une envie : chanter. Vraiment bon. Rythme bien lent mais avec une ambiance lourde et pesante pour finir ce morceau. Comme si les musiciens étaient à bout de souffle. Tiens donc !.

On conclut cet album avec « Last Breath ». La voix est maître, appuyée par le synthé pendant un long moment. Un morceau vraiment calme de chez calme pour conclure cette rondelle.



Conclusion : un album assez sympathique mais qui à la longue est un peu lassant du fait de son manque de rythme. Un peu trop lent à mon goût. A la fin mon oreille a un peu tendance à s’éparpiller et non à se concentrer sur l’album. C’est dommage.
 
Critique : Lionel
Note : 7/10
Site du groupe : Site officiel de To Die For
Vues : 5016 fois