Chronique

EDENBRIDGE - THE BONDING / Spv 2013

En voilà un groupe qui fait parler de lui. Avec sept albums studios et deux albums live, le groupe malgré sa ‘renommée’ n’arrive toujours pas à percer. La cause ? Des albums un peu trop mous et rébarbatifs menant à une envie pressente d’arréter l’écoute de l’album. Sans oublier les quelques difficultés vocales de la chanteuse, qui par moment attaquent le système auditif. Aussi, depuis l’album Shine (2004), et ce n’est pas à défaut d’avoir essayé d’écouter les albums, j’ai délaissé le groupe. Trois albums studios passés (The Grand Design / MyEarthDream / Solitaire), il est peut être d’essayer de revoir mon jugement sur le groupe avec cet album annoncé comme le meilleur dans la carrière du groupe (question promotion, ils ne diront pas le contraire).

Etrangement, l’album de manière virile, loin de passages gnangnan tout rose, où Candy se promène. Ici retour au metal mélodique. Musicalement, l’évolution et l’envie de faire du metal à proprement parlé se ressent. Bien entendu, la touche du groupe, ou du moins de Lanvall (guitariste et compositeur) se ressent aisément, surtout au niveau des chœurs et des envolés vocales de Sabine.
Des envolées qui passent bien, mais qui par moment restent assez râlent du fait que Sabine ne s’essaye pas à de nouvelles choses. Elle ne fait pas mal les choses, mais pour une carrière et une discographie comme le groupe a, il serait temps de chercher à évoluer un peu pour ne pas trop tourner en rond ; et qu’on a l’impression d’écouter les mêmes choses depuis X albums.
Attention, je ne dis pas que c’est mauvais, car les huit premiers morceaux s’enchainent les uns après les autres sans grandes difficultés. Oui, je suis presque repentit.
La musique reste efficace, la production est propre (on connait la qualité de travail de Lanvall avec Serenity par exemple), les musiciens font leur travail sans problème ; le tout pour un ensemble quasi homogène.
Je dis bien quasi homogène car le dernier morceau de l’album, « The Bonding », titre de l’album, peut certes représenter un aspect ‘épique’ mais est d’une longueur inutile. Autant dire que seule sa première moitié est bonne. Le reste est une perte de temps pure et dure ; ce qui est dommage car ça gâche la fin de l’album. Petit faux pas aussi sur « Star-crossed dreamer », mou du bulbe, me rappelant pourquoi j’ai arrêté d’écouter le groupe.

Track listing : Mystic river / Alight a new tomorrow / Star-crossed dreamer / The invisible force / Into a sea of souls / Far out of reach / Shadows of my memory / Death is not the end / The bonding

Conclusion: ce n’est pas encore avec cet album de le groupe franchira une nouvelle étape. On continue cette avancée aveugle dans le même répertoire musical, même si quelques efforts ont été faits.
 
Critique : Lionel
Note : 6/10
Site du groupe : Site de Edenbridge
Vues : 4864 fois