Chronique

JAMES LABRIE - IMPERMANENT RESONANCE / Century media 2013

Malgré la sortie prochaine du nouveau Dream Theater (prévu fin septembre), James Labrie nous sort son nouvel opus solo, dans la droite lignée de son prédécesseur !

On débute de manière énergique avec « Agony », qui confirme l'apparenté proche avec 'Static impulse' tant on y retrouve tout les éléments. « Undertown » poursuit sur les mêmes bases ce qui dérange un peu, car on a pas l'habitude de stagner avec James. Pour ce qui est des compositions elles sont réussies et surtout sonnent moins Soilwork. Un début encourageant mais mitigé.
« Slight of hand » se la joue plus groovy tout en restant agressif et agrémenté d'un refrain mélodique de toute beauté ! Début calme et acoustique pour « Back on the ground », une pseudo ballade puissante sur laquelle James fait des merveilles.
Maintenant on se prend en pleine gueule la bien balancée « I got you » véritable hit en puissance qui met du baume au cœur !! Exquis ! Moment plus mélodique avec « Holding on » qui apporte un plus indéniable à l'album. Une fois de plus le groupe propose de sacrés bons titres.
Un petit piano nous accueille pour la power ballade « Lost in the fire ». malgré le fait que nos musiciens aient voulu rester proche des travaux antérieurs ils ont insufflé une personnalité plus précise à celui ci.
Le métal agressif revient avec « Letting go » et permet de continuer à varier les plaisirs ! Et le mid tempo « Destined to burn » nous procure des sensations intenses. À nouveau que du bonheur.
Place à la vraie ballade avec « Say you're still mine » pour laquelle tout semble réuni pour faire des merveilles !! Un sublime moment porté en état de grâce par un décidément extraordinaire Mr Labrie
Fini les douceurs place au gros riff sur « Amnesia ». Un titre en contraste qui pète bien surtout grâce à une guitare pachydermique !
On termine avec « I will not break » qui sonne très Death mélodique (In Flames, Soilwork). Un exercice de style fort convainquant et maitrisé ! Une manière de finir tout en subtilité !

Conclusion : Avec cet opus James Labrie et son équipe ont poussé encore plus loin leur concept et lui ont apporté la personnalité qui y manquait ! Une très bonne idée
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 5013 fois