Chronique

ROB ROCK - HOLY HELL / AFM RECORDS 2005

Ah il est de retour le grand Rob Rock (ex Impellitteri). Après ses 2 très bon premiers albums (Rage of Creation et Eyes of Eternity) le revoici parmi nous pour défendre les couleurs de son Holy Hell.
Allons de suite écouter cette dernière grande messe du métal.

« Slayer of soul » déboule tel un diable de sa boite avec un son énorme et une déferlante monstrueuse. Rob nous fait étal de son grand talent dans un titre résolument power mélodique bien couillu, un début énorme.
En deuxième position « first winds of the end of time » ne vous laissera pas de marbre avec son riff galopant et ses vocaux diaboliques, de plus son petit refrain bien sympatoche ne vous fera que du bien. Quel début en fanfare : grandiose.
Le riff de « calling angel » vous plaira bien mes chers frères et sœurs. La voix de Rob se fait plus mélodique limite FM pour notre plus grand plaisir, puis le refrain débarque et là que dire… Un véritable must. Un carton assuré en live agrémenté d’un solo super sympa. Du pur power heavy avec « Holy hell » tout en gardant ce coté mélodique. Voici ce qui vous est présenté. Andreas Johansson se lache sur sa batterie (quel jeu !) les guitares s’en donnent à cœur joie pour un des plus gros titre de l’album. Un passage mortel.
Petit coté aérien avec « Lion of Judah » ; une nouvelle fois Rob tape juste et fort. Un peu plus tourné vers l’orient que dire de plus que terrible (comme le reste).
Petite surprise avec la reprise de « i’m a warrior » de Impellitteri. Très proche de l’original mais plus accès sur le chant que les talents guitaristique du père Chris. Cela nous permet de redécouvrir ce super titre sous un autre angle.
Maintenant c’est la ballade « I’ll be waiting for you ». Moment calme et émouvant sans être pleurnichare, un joli moment avec notre Rob romantique : bien sympa et changeant (il faut dire que c’est un exercice plutôt rare).
« When darkness reigns » reprend le chemin du titre qui va faire mal : les guitares tranchantes et la voix hargneuse se mêlent pour notre plus grand bonheur sur un grand titre digne des meilleures réalisations de power heavy. Merveilleux ! Le refrain n’étant pas de reste tout comme le solo : véritablement divin (merci Mr Roy Z).
« The revelation » attaque fort d’emblé, plus mélodique que le reste elle en reste pas moins non attrayante. Bien au contraire son riff chevaleresque galope à grands coups d’harmoniques artificiels et Rob excelle dans son domaine, un autre grand plaisir concocter.
Malheureusement il reste un titre « Move on » que je ne pourrais vous conter car faute d’apparition sur mon CD Promo.

Conclusion : petit à petit Rob se frai un chemin sans son acolyte Chris Impellitteri et s’en tire avec les honneurs. Un 3eme album qui poursuit son l’évolution.
Un petit bijou de power mélodique à se mettre sous la dent, pour tout fan de très belle voix et de très bonne musique.
Vivement conseillé !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Rob Rock
Vues : 5336 fois