Chronique

HARTMANN – OUT IN THE COLD / Frontiers Records 2005

A l’annonce du départ de Oliver Hartmann (chant) de At Vance je m’étais fait un peu de soucis car une voix comme la sienne, on en redemande. Depuis on a pu apercevoir le monsieur sur des albums comme Genius, Aina (chroniqué ici même) ou encore sur du Avantasia. Maintenant, voilà l’album solo du monsieur, qui cette fois évolue dans du rock mélodique. La production ? Encore une fois la main de maître de Sascha Paeth….

L’album attaque avec « Alive Again » : intro guitare jouée par monsieur Hartmann lui même, et le rock prend ses droits. La voix d’Oliver est toujours aussi attrayante et puissante, surtout sur le refrain il monte bien dans les octaves, accompagné par Ina au niveau des chœurs. Une entrée assez cool.
S’en suit le titre track « Out In The Cold ». Intro au synthé très symphonique et mélodieuse. Une mise en bouche délicieuse à laquelle vient s’agrémenter les autres instruments et le chant. Un morceaux très 90’s, avec un superbe refrain. Un mid tempo entraînant.
Pour « Brazen », c’est une entrée douce à la guitare sèche en duo avec la voix d’Oliver. Une semi ballade intéressante qui varie le style musical de ce début d’album , ce qui est plutôt bien. Encore une belle performance vocale et une très bonne compo.
On enchaîne sur « The Same Again » qui lui arrive de façon bien puissante, plus proche d’un heavy que d’un rock. Le hic, ça se calme au moment du chant. C’est dommage car cette effet de puissance était attrayant et cette accalmie m’a calmé aussi malgré un refrain assez accrocheur.
Le titre suivant se nomme « I Will Carry On » qui lui aussi arrive à la guitare sèche et de belle façon. Une très jolie mélodie s’empare de moi et c’est très agréable. Une ballade de toute beauté qui m’enivre. A mettre de côté pour une soirée romantique.
Pour « What If I » les percussions sont à l’ordre du moment et on accélère le tempo pour un titre rock bien énergique au refrain énorme. Les chœurs, le chant, la musique sont merveilleux. Ce titre est une véritable bombe. Superbe inspiration pour le monsieur Hartmann. Le hit de l’album.
Au tour de « How Long » de se faire entendre. Son arrivée me laisse perplexe avec une ambiance percu à la Toto. Et oui dur de se faire une place après le « What If I ». Et en effet, le morceau est du coup moins attrayant car moins énergique et à la limite les percus sont trop présentent.
On part en voyage avec « The Journey » qui nous porte vers une nouvelle ballade. Très jolie aussi et très mélodieuse, appuyée par la voix de M Hartmann. Une jolie pièce, mais le défaut : c’est la troisième ballade de la rondelle…. Ça fait beaucoup.
Voilà une bonne question avec ce « What Do You Think That You Are ». Dans son cas, ça serait plutôt un morceau à l’intro énergique qui se calme avec l’arrivée du chant. Ce qui me gâche un peu quand on connaît les capacités vocales qu’a le chanteur. Heureusement qu’il se rattrape sur le refrain.
On continue avec « Listen To Your Heart » qui lui nous donne la pèche. Une bonne énergie de donnée avec une bonne guitare et une bonne batterie. Sans oublier une basse qui se fait entendre discrètement mais sûrement. Le refrain se montre bien tonic avec ces chœurs de feu.
Alors voilà un titre bien long : « Can You Tell Me Where Love Has Gone ». Un mid tempo mélodique enchanteur menée par la guitare. La présence du synthé pose un fond de douceur et de calme avant une légère montée vocale.
Voilà le dernier titre de cet album : « Into The Light ». Le titre me faisait penser à du Genesis et l’écoute me le confirme bien. Une intro très Phil Collins à la batterie accompagnée par un synthé avant l’arrivée des grattes. Un morceau de 6min assez calme restant dans la veine de l’album en général.

Conclusion : un album mitigé entre supers morceaux et morceaux ‘classiques’. Les personnes aimant la puissance de Oliver Hartmann seront surpris à la première écoute de l’album mais seront séduits par la suite. Pour les autres, ils faut aimer le rock mélodique mais l’ensemble est pas mal.
 
Critique : Lionel
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 5404 fois