Chronique

NERVOSA - VICTIM OF YOURSELF / Napalm Records 2014

NERVOSA c’est la pitite histoire de femmes qui ont des couilles ! Rien à voir avec l’anatomie, c’est plus subtil. C’est trois jolies demoiselles mais pas le genre de fille à qui on dit « Hé mam’zelle jte kiff ». Sauf si vous voulez une claque dans le museau.
Bref après une démo et un EP, ces trois demoiselles nous livrent leur premier essai. Soyons indulgents et galant, voyons voir ce que le thrash de ce « Victim of Youself » nous réserve.

« Intro » bah c’est une intro. On croirait un film d’horreur, c’est très bien fait, juste des bruitages et quelques cris perdus… Mais le lourd au milieu avec une guitare avec ce son crade très heavy/thrash des années 80. La pression monte jusqu’à « Twisted Values ». Bon riff, bonne puissance, ça martèle pas mal ! Le chant de Fernanda Lira ressemble, dans l’intonation ou le type à Mille Petroza (Kreator). De la puissance brute sauf sur le break où le ralentissement casse un peu la chanson.
On penche un peu dans le Slayer avec « Justice Be Done ». le chant est toujours agressif, les blasts n’arrêtent pas. On regrette peut-être un peu le manque d’impact de la guitare au mixage mais ça passe encore. Joli solo de la part de Prika Amaral.
Un peu plus lent, « Wake Up And Die » manque un peu d’accroche. Le riff est peu audible le morceau est un peu gâché. Même problème pour « Nasty Injury », ça fait un peu brouillon et certains passages ou breaks sont trop long et pas spécialement intéressant.
On calme un peu le jeu avec « Envious », du moins avec cette intro très calme et mélodieuse. Mais ensuite retour du gros son qui tache avec un bon gros riff qui martèle bien, mais par contre les soli sont mou du genou et n’apporte absolument rien, surtout avec un mixage pareil…
L’album continu sa course avec « Morbid Courage », « Death » (et son solo bof pas top), ou encore l’ultra agressif « Into Mosh Pit ». Rien de bien nouveau, ça pulse mais ça se renouvelle pas trop musicalement.
« Deep Misery » comme le dernier titre « Uranio Em Nos » ont au moins le mérite d’être très court et direct sans prétendre essayer de faire du grand métal chiadé et recherché. Là on fait du plein ta face, on sait à quoi s’attendre.

Bon j’ai la tronche comme une pastèque mais je suis bien incapable de différencier les morceaux. Ça bourrine pas mal, beaucoup même, mais le chant est parfois trop répétitif, les soli mou de chez mou dans trop de morceau. La batteuse elle est comme un métronome, elle tape juste et fort. Pour un premier essai y’a une bonne volonté mais la route au sommet est encore très loin…
 
Critique : SBM
Note : 6/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 4837 fois