Chronique

ARCANIA - SWEET ANGEL DUST / Great Dane Records 2010

Voici mon groupe coup de coeur du moment découvert grâce à nos camarades de BASE PRODUCTIONS. Il s'agit d'un quatuor de la Loire qui distille un Thrash mélodique inspiré et moderne. Sweet angel dust est leur première production qui sera suivi pour 2014 par Dreams are dead.

Dès le premier titre Sweet Angel Dust, le groupe dévoile son identité forgée autour de divers influences. La touche française tout d'abord avec un riffing planant qui rappelle la musique de Gojira avec un mixage de la voix faisant penser à leur célèbre titre Oroborous. La signature d'Arcania réside dans le caractère hyper mélancolique de son univers qui se matérialise ici sur une coupure guitare sèche/solo qui transporte, mais aussi dans des mélodies qui piochent dans les vagues Thrash/Death mélodique suédoise et américaine. Sur "Memento", le groupe mets plus en avant avec cette facette en frôlant la limite du metalcore pour construire un morceau complexe de 8 minutes qui se boit comme du petit lait.

Le monstre "No End" exploite aussi les influences Thrash-Death suédoise, mais la pâte Thrash oldschool à l'américaine forme la carcasse de ce titre explosif qu'on croirait chanté par James Hetfield (Metallica) ou Chuck Billy (Testament)s'il n'y avait pas ce phrasé si spécifique à Joe Duplantier (Gojira) sur toute une partie ou le groupe exprime sa tendance progressive. Ainsi, bien que le hurlement "There is no end" prenne bien aux tripes, j'y trouve un léger manque de personnalité. Un sentiment que je ressent à nouveau sur l'excellent "Leave my mind" qui est un petit bouillon de culture metal, avec presque un clin d'oeil au titre de Metallica rappelant le titre live S&M No leaf clover.

Quoi qu'il en soit, l'univers d'Arcania est riche en mélodie, en effort de variation, et en rythmiques implacables, sans compter les solis qui sont excellents et la plupart donne une autre signature distinctive du groupe. Et malgré le peu de moyen dont le groupe doit disposer, le son est quasiment irréprochable et chaque instrument est bien rendu, à commencer par la basse.

Pour finir, parlon de "My funeral" qui cloture l'album. Là où la moyenne des titres se place autour de 6 minutes, cet épilogue culmine du haut de ses 10 minutes. Le mid-tempo de fin d'album combiné à la linéarité de la voix tuent un peu à écoute répétée, mais quoi qu'il arrive, ce morceau finit toujours par se dégager. Le groupe y développe plus en détail son talent pour le métal progressif en passant du coq à l'âne avec une aisance incroyable et un sens de l'épique qui ne laisse présager que du bon pour la suite de leur carrière. Un bonheur !

Conclusion :
Sweet Angel Dust est la preuve qu'un groupe sorti de nulle part peut faire quelque chose d'énorme avec peu de moyen. Rares sont les groupes à sortir quelque chose d'aussi bon dès la première galette. Si le groupe ne s'est pas encore libéré de ses carcans, il développe tout de même ce qu'il y a de mieux dans le thrash oldschool et moderne avec une sensibilité progressive qui fait ravage. Je vous invite donc à découvrir cet album en libre écoute sur deezer et à vous jetter sur Dreams are dead ! A suivre !

Tracklist:
01. Sweet Angel Dust
02. No End
03. Memento
04. Leave My Mind
05. Against My Fear
06. As We Fall
07. Interlude
08. This Man Failed
09. My Funeral
 
Critique : Weska
Note : 7/10
Site du groupe : page facebook du groupe
Vues : 5016 fois