Chronique

MANIGANCE - VOLTE FACE / Verycords 2014

Les palois reviennent à la charge avec leur nouvel album « Volte / Face » faisant suite à « Récidive ». Un album sur lequel la formation d’origine se voit un peu chamboulée avec le départ de Danny (Batterie) et de Marco (Basse), remplacés respectivement par Guillaume Rodriguez et Stéphane Lacoude. Produit par Manigance et masterisé par Jens Bogren ( Symphony X, Kreator…) cet album à la pochette efficace donne une sacrée envie.

Dès les premières notes de « Pur Sang », on ressent immédiatement un retour aux sources avec un rock direct et efficace, où Didier et ses textes révoltés et dénonciateurs prennent les rennes pour notre plus grand plaisir. Ce premier titre annonce les choses clairement : une cure de jouvence a été faite et les palois ont vus les choses en grand. Bruno et François lancent « Leader » avec riffs endiablés, le tout boosté par une bonne nappe de clavier, et boosté par un Guillaume qui mais sont empreinte derrière ses fûts. Le tout s’enflamme sur le refrain, rappelant les hymnes de leur album « Ange ou Démon ». Troisième titre et premier invité… Pour « Le côté sombre », c’est Stephan Forté (Adagio) qui vient faire le lead guitare et enflammer le morceau avec ses passages shred et cette ambiance posée et technique dont il raffole. Changement d’ambiance et entrée dans un heavy mélodique rageur sur « Apparence » où le groupe continue à produire une musique efficace et accrocheuse où Didier excelle au chant et nous fait vivre ses paroles. Sans oublier Jean Lahargue au clavier qui appuie cette musique avec des passages mélodiques posés mais bien chiadés, passez moi l’expression. Au tour de « Volte Face » de retentir. Un hard rock rageur, puissant où le groupe dévoile toute son énergie musicale et aussi contestataire à travers cet hymne qui sur scène fera mouche, d’autant plus que l’on ressent aisément l’unité de ce sextet.

Changement de donne et voilà très certainement un des meilleurs titres, voir le meilleur titre de cet album, à savoir « Ultime Atome ». Il est rapide, mélodique, envolé, et avec son refrain posé mais puissant, et son couplet prog rappelant l’intro de N.T.S d’Angra ne laissera pas indifférent, loin de là. Pour ce je dis, Merci ! Après cette baffe, on change de registre, avec au passage un nouvel invité : Olivier Lapauze (Heavenly) en guitare lead. Début calme et acoustique, puis c’est l’embrasement. On reconnaît le jeu et le son du maestro français et l’union des palois avec ce perpignanais d’adoption se fait sans accros pour ce « Sans relâche » qui ravira tout le monde. Histoire de continuer dans le rock mélodique, François et Bruno se chargent de nous plonger dans une autre tuerie qu’est cette « Planeta Zemlya », légère et envolée, mais toute autant révoltée et puissante.
S’en suit une reprise, mais aux paroles revues à la française par Didier… Placer une ballade comme la magnifique « Say it and so » de Murray Head est tout simplement une superbe idée, d’autant plus que les paroles francisées sont prenantes et donnent la chaire de poule. Une reprise de haute volée.
Après ce moment de délicatesse, « Le mirage » apparaît et nous replonge dans cet univers rock mélodique moderne, qui sera suivit sans anicroche par « Parjure », autre morceau puissant, un peu plus posé mais où Jean avec ses claviers donne une dimension plus profonde.

Conclusion : Manigance nous délivre là un album de haute volée ; album qui pourrait être joué en entier sur scène sans problème et qui ferait vibrer tout le monde. Un album à se procurer et à écouter sans relâche.
 
Critique : Lionel
Note : 9/10
Site du groupe : Site de Manigance
Vues : 4865 fois