Chronique

MOONLAND feat Lenna Kuurmaa - MOONLAND / Frontiers Records 2014

Etant fan de Vanilla Ninja, c’est avec une certaine excitation et impatience que je me plonge dans l’écoute de ce nouveau projet Frontiers, qui d’après les dire est du quasi sur mesure pour Lenna Kuurmaa, chanteuse du groupe Estonien Vanilla Ninja. Niveau musiciens, rien de particulier en dehors d’Alessandro Del Vecchio qui est à la production et aussi aux claviers et percussions.

L’album débute avec « Heaven is to be close to you », et qui est au passage le premier single de l’album. Un titre entre pop rock et rock mélodique basique qui effectivement colle parfaitement à la voix de Lenna, qui au passage nous régale de par son travail vocal. Débutant avec délicatesse au clavier puis à la guitare, « Open your heart » se voit être un mid-tempo bien mélodique et léger qui au moment du refrain monte légèrement en intensité mais n’offrira rien d’extraordinaire. Pour ce qui est de « Crime of love », un retour au rock mélodique des années 80 se fait sentir, la pression monte un peu mais reste quand même dans cette mouvance de douceur et malheureusement stérile manquant pertinemment d’accroche et d’originalité.
« Poison Angel » change de rythme à son début et garde ce tempo un peu plus rapide, ainsi qu’une musique un peu plus rock que les précédents titres mais toujours avec cette touche de produit commercial et donc aseptisé. Histoire de ne pas changer l’ambiance et de ne pas dérouter l’auditeur, on continue la plongée dans cet univers musical de pop rock qui n’a que pour seul point marquant la voix de Lenna, qui honnêtement fait toute la différence. Autant dire que ce « When love is gone » freine l’envie d’aller plus loin dans l’écoute de ce disque.

« Out of reach » débarque avec un peu plus de nerf et nous plonge dans un univers plus proche du rock de Vanilla Ninja, plus accrocheur, mais auquel il manque toujours ce quelque chose pour marquer les esprits, mais un pas en avant vient d’être fait. C’était trop beau pour continuer, et alors que la musique commence à bouger, voilà la ballade « Live and let go » qui flingue tout. Plate et sans dimension, autant dire qu’elle est inutile. « Cold as Ice » reprend les rennes et nous fait revenir dans le droit chemin, avec une musique dynamique et mélodique où Lenna utilise sa voix avec aisance, et donne une intonation conséquente à cet environnement un peu stérile. Clavier et guitares pour lancer « Over me », titre à la structure basique, et à son rythme pesant et endormant… Arrivés à « Heart made of steel » les choses changent complètement et voilà ce que l’on pouvait espérer de cet album : du rock mélodique burné, rageur et envolé ; le tout porté par la voix de Lenna histoire de procurer de réelles sensations. Une vraie bombe qu’est ce titre. Quelques sonorités électros pour lancer « Look at us now » qui prolonge ce moment de plaisir avec une ambiance électrisée et puissante, montrant le réel potentiel de cette formation. Pour terminer l’album, nous auront droit à « Another day in paradise » qui avec grande surprise est un troisième titre bien rock et burné, procurant du plaisir à son écoute et donnant envie bouger et de vivre sa musique.

Conclusion : une grosse déception qu’est ce projet trop aseptisé et stérile dont ne ressort que les trois derniers titres et la prestation de Lenna qui reste une nouvelle fois impeccable et prenante.
A voir si le second volet, s’il y a second volet, sera mieux que celui là.
 
Critique : Lionel
Note : 4/10
Site du groupe : Site de Frontiers Records
Vues : 4859 fois