Chronique

LOFOFORA - L'EPREUVE DU CONTRAIRE / At(home) 2014

Lofofora représente beaucoup de choses pour le rock et le métal alternatif français et le fait dans ce qu'il a de meilleur : direct, vindicatif, social, révolté, écologique, indigné, humaniste. Quand lofo entre en studio, c'est que Reuno et ses potes ont quelque chose à raconter. Pourtant au niveau musical, les parisiens n'ont plus grand chose à dire et le Monstre ordinaire (2001) avait été le coup de trop malgré une tracklist pleine de tubes. Alors vient le temps de l'épreuve, l'épreuve du contraire, celle qui pourrait montrer que Lofo is not dead, celle qui va montrer que le groupe ne renie pas son origine, son histoire, celle qui va re-écrire l'histoire du metal alternatif français au fer rouge, celle qui va mériter le seul 10/10 que l'on pourra mettre dans la carrière de Lofofora !

L'épreuve de la dissonance
"Voyez comme on déballe, le carnage excentrique
On se donne du mal à rendre la misère esthétique" - Pornolitique


Dissonant, c'est ce qui ressort immédiatement des premiers riffs de "L'innocence". Globalement, le son est plus profond, plus chaud, plus gras et gagne en richesse. Percutant, c'est aussi ce qui ressort de la voix de Reuno qui enfin, ENFIN ! remet à l'ordre du jour le chant hip hop qui a fondé les bases du groupe, ces titres monstrueux qui rappelle sans aucun détour l'album Dur comme fer. La patte moderner de Lofo est bien entendu conservée avec un refrain et un pont tonitruant à scander en hurlant. Une facilité que l'on retrouve sur l'ensemble de l'album, une accroche pour fédérer une nouvelle génération de furieux.

"Naufragé sans navire, Chevalier sans armure,
Oubli ton avenir, la tête contre les murs !" - Contre les murs


La continuité est assurée par "Pornolitique" et "Contre les murs". Si le premier a été dévoilé avant le Hellfest, c'est le second qui a été choisi pour premier single (Vidéoclip disponible sur YouTube). Volontaire ou non, le titre rappelle énormément des titres de l'album Le fond et la forme avec une intro en guitare claire qui fait écho à la balade Bienvenue. Le batteur glisse cependant une petite nouveauté, la double pédale sur le refrain qui double/triple le ressenti. Une véritable bombe !

L'épreuve dure comme fer
"Pour vendre la loi du plus fort, on l'a baptisé liberté !" - Pyromane

Une raison de mettre 10/10 est le retour des morceaux aux atmosphères chaudes et mélancoliques, ceux où Reuno met le ton le plus suave et le plus grave dans son chant parlé. Et à ce titre "La dérive" et "Pyromane" atteignent des sommets. Le premier, poétique et introspectif transporte au-delà du réel et le deuxième, pragmatique et assassin, réincorpore le chant hip hop. Tous deux amènent une montée en puissance qui résonne dans les tripes avec autant de puissance que Dur comme Fer.

L'épreuve de vitesse
"Peut-être qu'elle a manqué de tendresse, mais je vais pas lui donner,
Peut-être que le dieu des connasses, pourra lui pardonner" - Tsarine


S'il y a des titres dont je ne souhaite pas parler, ce sont bien des mastodontes qui forment l'ossature de l'album. Des bulldozer comme "Trompe la mort" haut en puissance et en couleur, dérivés de tous les éléments cités plus haut. Pourtant, ce titre en particulier est le premier d'une petite série à incorporer la face agressive du Punk. A titre de record, "Tsarine" envoi un bon flow dans taggle en 1:28 avec des paroles bien... bien énervées.

L'épreuve du second degré
"Alors j'ai décidé de rester, un adolescent attardé !" - Double A

Comme pour préparer la fin de l'album, le ton de l'album redescent sur la fin avec "DoubleA" et "Chanson d'amour" avec un registre plutôt parodique. Cela vaut la peine d'être noté car un peu de détachement face à un texte aussi engagé, ça ne fait pas de mal !

Conclusion : L'épreuve d'une carrière
L'épreuve du contraire incarne l'album attendu par de très nombreux fan depuis Dur comme fer, mais ce n'est pas pour autant un retour au source, c'est une démonstration de tout ce qui fait l'essence de ce groupe. Un incontournable dans votre discothèque !

Tracklist :

01. L'Innocence
02. Pornolitique
03. Contre Les Murs
04. Trompe La Mort
05. Le Malheur Des Autres
06. Romance
07. La Dérive
08. Pyromane
09. Karmasutra
10. La Tsarine
11. Double A
12. Chanson D'Amour
13. Transmission
14. Notre Terre
 
Critique : Weska
Note : 10/10
Site du groupe : Site du groupe
Vues : 5442 fois