Chronique

LIV KRISTINE - VERVAIN / Napalm Records 2014

Si y’a bien une chose qu’on peut dire c’est que LIV KRISTINE ne chôme pas. Entre Leave’s Eyes, Liv Kristine c’est un album par an. Le hic c’est que les projets de la demoiselle sont très semblables. Le précédent opus, « Libertine » était bof, il faut être honnête.
Mais je me dis que peut-être cet album sera différent ?

Très rock heavy, « My Wilderness » commence bien. Riff mélodieux, chant cristallin offrant un joli contraste. C’est très classique mais ça passé. Le refrain est entrainant et très bon.
Orienté basse/batterie, le premier single, « Love Decay », en duo avec Michelle Darkness, possède quelques lignes de chant envoutantes, secondé par un riff très lourd. C’est pas mal, malgré un petit côté « soupe ».
Le titre éponyme, plus speed et orchestral, est un poil plus pêchu mais reste quand même assez mièvre. C’est ce que je reproche à cette artiste. Belle voix mais qualité de compositrice bien en deçà de ce qui se fait. Comme Jorn Lande en fait. Un dieu au chant mais incapable de composer un excellent album.
Bon avec Doro sur « Stronghold of Angels » ça va péter non ??? Bah justement non. Le piano est très présent sur cette balade rock mais les lignes de chant sont pas bonne et musicalement on reste dans du bateau (ou plutôt un radeau). Bon ça s’écoute mais l’appréciation est plus dure à trouver. Même Doro est en dessous de ses capacités.
Après un « Hunter » à zapper de part son inintérêt, l’envoutant « Lotus » en piano voix montre que Liv est quand même une grande chanteuse. C’est simple, beau, envoutant, et le solo reste dans cette veine hyper mélodique, est et magistral. Voilà un bon morceau !
« Elucidation » est comme les autres morceaux, même riff, même structure, mélodie peu accrocheuse, bref comme ce que j’entends depuis le début.
Il en sera de même pour le plus lent « Two and a Heart » et le très (trop) lent « Creeper ». Les morceaux se succèdent mais aucun d’eux n’a la décence de m’apostropher avec un « Hey jtabasse, viens voir ». Non ils m’observent, vide, sans saveur.
Et « Obvious » qui clos l’opus n’inversera pas la tendance. Dommage.

Je pense que vous avez cerné l’idée. C’est pas dramatiquement mauvais en soi, vous n’aurez pas à vous perforer les tympans avec un crayon, mais vous ne crierez pas au génie. Liv est une grande chanteuse comme je le disais mais pas une grande compositrice. Les morceaux sont sans âme, à l’exception du très beau « Lotus », et il n’y a pas grand-chose dans les compos qui peut avoir un réel impact. Triste constat.

 
Critique : SBM
Note : 5/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 5396 fois