Chronique

ELUVEITIE - ORIGINS / Nuclear Blast 2014

Les suisses d’ELUVEITIE sont maintenant devenus les poids lourds de ce genre largement pratiqué de nos jours : le folk métal. Se considérant, à juste titre comme une « new wave », le groupe a su imposer son style et sa musicalité. Après un « Helvetios » très bien accueilli, ils nous livrent ici un « Origins » un peu plus sombre mais toujours aussi riche.

Nous voici maintenant plus de 2000 ans en arrière, chez nos chers ancêtres. « Origins », introduction mixant guitare, éléments folks et narration. Le titre est assez mid tempo et nous lance vers « The Nameless », un titre assez brutal, avec une batterie très présente, un riff lourd et appuyé et un Chrigel très en voix. Le côté folk du groupe recule un peu sur ce titre pour laisser place à un morceau plus direct.
Intro magnifique avec flûte, guitare sèche et violon pour « From Darkness ». Le death revient au galop et ici le talent de Chrigel se fait ressentir. Tous les instruments se mêlent à la perfection, créant une harmonie époustouflante. Le riff est énorme, la flûte légère, les chœurs envoutant. Tout y est.
On arrive au morceau monstre comme l’était « Luxtos » sur « Helvetios », à savoir le duo parfait : Anna et Chrigel sur « Celtos ». Quasiment toute la chanson est chantée en ancien celte, les lignes de chant du refrain sont juste magnifiques. Du pur folk métal de très haute volée. Hyper mélodie, puissant, tout est bon !
On continu dans la puissance avec « Virunus », la pate de ELUVEITIE se sent toujours autant. Gros travail sur la guitare et la flûte. Interlude narré avec « Nothing », sorte d’introduction au single « Call of The Mountain », beaucoup plus rock folk, avec la très belle voix d’Anna qui porte le morceau seule. Très mélodieux, assez calme, il apaise un peu les esprits.
Bon ça durera pas longtemps avec « Sucellos » et « Inception » qui ont une bonne dose d’agressivité avec des gros blasts et des gros riffs et un Chrigel plus agressif.
Retour sur quelque chose de plus mid tempo avec « Vianna » et Anna en lead vocal. Le refrain est une envolée majestueuse avec Chrigel aux chœurs, les deux chants sont totalement compatible, ça file des frissons.
Plus classique, un peu moins accrocheur, « Silver Sister » envoi du lourd, quelques bonnes mélodies, mais reste un peu plus conventionnel. C’est pas grave, le premier extrait de l’album arrive. Un morceau majestueux pour le grand roi « Ambicatus », voici venu « King ». Démarrage lent avec violon et vielle à roue, guitare légère assez rock, et finalement le hurlement de Monsieur Glanzmann. Riff excellent alternant accords death lents et rythmique death mélodique. Un gros break de speed folk finira de vous en mettre plein la poire, et voilà messieurs dames ce que l’on appelle du folk métal !
Le morceau sera suivi d’une « partie 2 », à savoir « Carry the Torch », qui est aussi bon, avec un excellent riff, et même un solo de guitare, chose assez rare chez ELUVEITIE. Ambicatus aurait été fier.
Entre ces deux parties, « Day of Strife » est de l’ELUVEITIE pur jus, classique mais efficace. Assez puissant, un peu plus que la moyenne, mais toujours accompagné par de multiples mélodies folkloriques. « Ogmios » est un très court interlude, pas grand-chose à dire dessus.
« Eternity » tombe le rideau sur cette œuvre. Narré, mélancolique, mais extrêmement majestueux, cette plage instrumentale est une bonne fin.

Je vais être honnête, j’ai du mal à rentrer dans ELUVEITIE et je ne sais PAS pourquoi ! Y’a tout ce que j’aime, de l’agressivité, de la mélodie à revendre, une musicalité excellent et pourtant, je galère à rentrer dedans. Ou plutôt je galérais à rentrer dedans. Ce « Origins », à force d’écoutes, continu de distillé ses secrets, ses mélodies et envoute de plus en plus. Un grand travail accompli par le groupe et notons aussi que les morceaux passe sans problèmes le cap du live. Le groupe conserve sa place de leader sans aucun problème !
 
Critique : SBM
Note : 8/10
Site du groupe : Site Officiel
Vues : 4862 fois