Chronique

EMIGRATE - SILENT SO LONG / Mercury music 2014

Le projet de Richard Z Kruspe revient pour un deuxième effort 7 ans plus tard. Un album que perso je n'attendais plus, mais il est vrai que le groupe de Richard (Rammstein pour ceux qui ne suivent pas) l'a pas mal occupé ses derniers temps. Alors allons voir ce qu'il nous a pondu !

On se prend un «  Eat you alive  » assez rock est bien balancé ! Une sorte de Depeche Mode en version hard, qui passe bien et surtout montre une belle évolution de notre guitariste chanteur Allemand ! Changement de style avec «  Get down  » bien plus électro. En duo avec Peaches ce titre étonne grandement car en décalage total avec le reste mais au final passe plutôt bien grâce à son atmosphère particulière et réussie. A noter une fin métal qui déboîte !
A nouveau on change de style avec «  Rock city  » un hard rock n roll sur lequel Lemmy de Motorhead fait son taf !! Un morceau agréable mais sans grand plus. Autre invité de marque le révérend Marilyn Manson pour un «  Hypothetical  » dans son univers. Un mid tempo des plus sympathique avec un Manson qui en fait pas des tonnes et donc fonctionne à merveille.
«  Rainbow  » se veut plus simple et gagne en efficacité avec en plus un refrain énergique qui te marque ! Un très bon titre que voilà !! Gros riff à la Rammstein pour «  Born on my own  », une sorte de ballade bien sentie sur laquelle Richard est assez convainquant, grâce à un travail important sur son chant. Deux titres deux bonnes surprises.
On poursuit avec «  Giving up  » un mid tempo entre rock et électro qui là encore fait son boulot sans sourciller. Rien d’exceptionnel mais c'est bonnard ! On rock fort avec l’entraînante «  My pleasure  » qui est loin de sentir le fromage est confirme les bonnes intentions précédentes !
On baisse en intensité avec un moyen «  Happy times  » qui ne sait pas trop sur quel pied danser. Dommage.
Meilleure ambiance avec un «  Faust  » bien plus conventionnel mais qui accroche mieux. Un titre sans grand plus mais au moins il y a de la bonne guitare (et oui parfois il faut se contenter de peu).
On termine avec « Silent so long » et Jonathan Davis (Korn), sur un titre ambiant réussi qui ne laisse pas indifférent.

Conclusion : Pour son deuxième opus Richard a trouvé sa personnalité et s'est éloigné de celle bien trop présente de Rammstein. Pas l'album le plus extraordinaire du monde mais de bonnes compos agréables à écouter. Un grand pas de franchi !!! Une bien bonne nouvelle. A découvrir !
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 4872 fois