Chronique

T.A.N.K - SYMBIOSIS / Symbol Muzik 2015

Think of A New Kind fait partie de cette nouvelle génération de groupes français bien décidée à prendre le train en marche. Spasms of Upheaval signait en 2012 un metal moderne et puissant, mis en valeur par une collaboration insolite de Jon Howard (Threat Signal) sur le single Inhaled. Peut-être grâce au départ du guitariste Eddy Chaumulot pour Vise Versa, Symbiosis pousse dans la direction du metal de demain avec une approche bien plus ouverte bien que les médias ne manqueront pas de coller l'étiquette de Metalcore. Mais si les gars de TANK ne font pas un pied de nez à leur origine, ils ont préparé un gros obus pour vous défoncer le crâne !

"Album d'un nouveau genre"
Entre technicité et facilité d'écoute

Il ne faudra pas 36 écoutes pour évaluer la richesse de cet album, tant elle coule de source. La tracklist très bien ficelée tisse comme trois grandes tendance du nouveau TANK.
Il y a tout d'abord la volonté d'apporter encore plus de technicité à la musique. C'est dans la dernière partie introduiteLegacy qu'a lieu un véritable coup de tonnerre. Une ambiance unique, presque progressive, est sublimée par des syncopes qui semblent tout droit sortir d'une union entre le djent de Periphery et le cyber de Sybreed. Le résultat est bluffant, et couplé au mid-tempo vrombissant de The Egde of time, c'est le summum du kiff.

La consécration
Blood relation - Feat. Björn Strid de Soilwork !

En plein centre, le groupe s'attache à rester fidèle à sa musique, son metalcore accessible et ses inspirations suédoises. Et c'est presque sans surprise que Björn Strid de Soilwork pose sa voix sur l'excellent Blood relation. Et pourtant, quel honneur d'avoir le meilleur vocaliste du death mélo sur un album français ! Le refrain improbable lui correspond tout à fait, tel un échantillon de Soul sur lequel des hurluberlus auraient calés un torrent de riff. C'est à ce stade qu'il est possible d'apprécier l'accroche sur les mélodies et les solis. Pour ma part, le bonheur s'appelle The Chrysalis.

3 titres à ne rater sous aucun prétexte
Symbiosis, From the straight and narrow, Baneful Storm

C'est au final en début d'album que les choses se passent. A mon sens, la nouvelle identité de TANK est là, sur ces signatures fortes et ces grands reliefs musicaux. Gros travail technique, mélodique, structurel, vocal et même sonore. De la composition à la production, le résultat est irréprochable. Le titre Baneful storm mets plus de temps à s'insérer dans le crâne pour cause de riff hachuré complètement inhabituel ("cé ça k'es bon!"), mais finira par être hautement additif. Pour aider à la digestion, le refrain en voix claire est parfaitement interprété par Raf qui montre tout son progrès dans le domaine. En même temps, voilà le coffre du type !

Il ne reste que peu ou pas de place pour les reproches. Je n'ai pas encore réussi à accrocher au trop metalcoreux Troubled Days et Like Vultures, comme je pourrais rester sceptique sur la performance live d'un titre surproduit comme Symbiosis qui cale un refrain superposant chant clair/growl avec le même chanteur.

Conclusion : Symbiosis est taillé pour tout faire péter, en France, et sans aucun doute à l'International, avec un I majuscule, ce qui serait une juste récompense pour le travail sur cette œuvre. TANK a gagné en maturité en s'éloignant encore un peu plus des sentiers battus et des influences suédoises qui lui collent encore un peu à la peau. Quoi qu'il en soit, je vous garantis que nous n'avons pas fini d'entendre parler d'eux !

A noter que TANK sera en tournée européenne pour la première fois en compagnie de Soilwork.

Voici les dates françaises :
Dec 14 Le Trabendo - Paris
w/ Hatesphere, Soilwork
Dec 18 - Centre culturel John Lennon - Limoges
w/ Hatesphere, Soilwork
Dec 19 - Centre Culturel Œcuménique - Villeurbane (Lyon ouais)
w/ Hatesphere, Soilwork


Tracklisting :
1 – Away?
2 – Symbiosis
3 – From the Straight and Narrow
4 – Baneful Storm
5 – Nihil
6 – Blood Relation (feat. Björn ‘Speed’ Strid)
7 – The Chrysalis
8 – Troubled Days
9 – Drawing Hope
10 – Legacy
11 – Like Vultures
12 – The Edge of Time

 
Critique : Weska
Note : 8/10
Site du groupe : site du groupe en français
Vues : 5073 fois