Chronique

MARS RED SKY - APEX III (Praise for the burning soul) / Listenable records 2016

Ils m'ont donné des frissons avec Stranded in Arcadia, les frenchies remettent le couvert avec Apex III, troisième album. Leur Stoner Psychédélique classieux s'ouvre à nouveau sur un océan de sensations grâce à finalement peu de chose. Un batteur, un guitariste, et un bassiste.
Adepte de la saturation, du contraste entre le pesant et le cristallin, Mars Red Sky transforme, particulièrement ici, la musique en une vision qui prend forme dans le moi intérieur et provoque ouverture de tous les chakras. Destination les étoiles. Tour de contrôle à Major Tom, faites péter les watts par Jupiter !

Son et image / Sensualité et transe hypnotique
(Alien grounds) lance l'album à pas de loup, répétant un motif simple, augmentant l'amplitude, puis le volume. Intriguant, fantomatique, fantastique, il s'interprète tout aussi bien dans un langage plein de sensualité. Et dans son extrême lenteur à atteindre l'extase d'Apex III, s'avère particulièrement féminin. Et tel la légende de l'orgasme féminin, déclenche même une réplique après une nouvelle phase d'introduction.
Là se dévoile la double lecture que laisse imaginer la pochette de l'album. Un langage de culture française, la fente qui se cache derrière le rideau ; l'expression elle-même "grimper au rideau". Mais aussi un langage universel, l'ouverture vers l'inconnu, le grand extérieur, les étoiles, ou à l'opposé, le monde intérieur, les limbes de la conscience, les démons intérieurs.

Trêve d'abstraction
Jusqu'à Mindreader, les titres sont majoritairement instrumentaux et d'une qualité de production irréprochable. La marque de fabrique se reconnaît au travers des abus de reverb de la guitare, et la saturation absolu de la basse qui condense presque deux instruments en un seul. L'ingéniosité de la batterie se démarque également et incite à se replonger dans l'album précédent afin d'en découvrir les joyaux cachés.
Quant aux voix, toujours dans cet espèce de râle aigue et lancinant, ne jouent qu'un rôle de support autour de cette écriture extrêmement réfléchi tant dans sa composition que sa mise en scène. Il n'y a donc aucune incohérence à avoir des pensées délirantes en écoutant cette musique.

Versant pop intéressant
Enfin débarqué du voyage, la seconde partie de l'album nous ramène à la civilisation avec du chant et une musique beaucoup plus expressive et débridée. Voilà qui déclenche alors un véritable choc des cultures, ou plutôt le mélange des saveurs. Dans quatre décors bien différents, du plus doux refrain Friendly fire, au plus choc final de Shot in providence, la boussole ne donne plus le Nord. Il est donc nécessaire de lâcher prise et de se laisser porter par la courant. Au final, c'est comparable à la découverte du soda. Ca pique, mais c'est bon ! A écouter en boucle jusqu'à la déraison !

Conclusion : Mars Red Sky a composé un sacré machin. Un machin sacrément génial. Paradoxalement abstrait et tellement palpable, Apex III donne une tout autre vie à la musique. Aucun doute, il aura sa place dans mon top 10 2016.

A noter que leur tournée européenne les amène dans de multiples contrée de l'hexagone en Mars et en Avril. Faites-vous ce plaisir !

Tracklisting :
1)(Alien Grounds)
2)APEX III
3)THE WHINERY
4)MINDREADER
5)UNDER THE HOOD
6)FRIENDLY FIRE
7)PRODIGAL SUN
8)SHOT IN PROVIDENCE



 
Critique : Weska
Note : 9/10
Site du groupe : page facebook
Vues : 4895 fois